L’aménagement d’un vert de golf synthétique derrière la résidence de ce citoyen a été complété par Élément vert, une entreprise de Québec.

Jouer au golf dans sa cour

Tout amateur de golf a probablement déjà rêvé de pouvoir pratiquer son coup roulé dans sa cour arrière, à quelques pas de sa porte d’entrée. Grâce à l’entreprise Élément vert de Québec, un citoyen de Chicoutimi a récemment vu son rêve devenir réalité avec l’aménagement d’un vert de pratique synthétique, réunissant le meilleur des mondes. Adieu l’entretien quotidien du gazon naturel et bonjour les heures de plaisir.

Le résidant de Saguenay a accepté d’accueillir le journaliste et la photographe du Quotidien pour découvrir cette nouvelle installation, mais pour conserver une certaine vie privée, il a préféré ne pas être identifié. Nous pouvons néanmoins mentionner que le passionné a déboursé 30 000 $ pour se doter d’un vert de golf synthétique.

Ce projet audacieux et en apparence démesuré n’a toutefois rien de surprenant puisque le citoyen a entretenu un vert de golf en gazon naturel pendant une douzaine d’années, exactement au même endroit où le nouveau vert a pris place.

Malgré ses talents limités en tant que golfeur, le journaliste du Quotidien a pu tester la qualité du vert de pratique.

« Je devais tondre le gazon tous les jours et c’était beaucoup d’entretien, s’est-il souvenu. Lorsque je partais en vacances, je devais même engager quelqu’un pour venir s’occuper du terrain. »

C’est lors d’une visite au Club de golf La Tempête, l’été dernier, que le Chicoutimien a eu un premier contact avec les gens d’Élément vert. La petite entreprise familiale, lancée et gérée par Louis Garon et sa conjointe, a charmé le principal intéressé. Il y a quelques semaines, le vert de pratique synthétique était complètement aménagé. Ça aura pris cinq jours pour exécuter les travaux nécessaires, qui se divisent en plusieurs étapes.

« C’est avant tout un projet personnel et j’ai fait ça pour la passion du golf, a-t-il raconté. En même temps, ça fait un bel aménagement de ma cour arrière. C’est super d’avoir un vert de pratique chez soi. Ça permet de pratiquer ses roulés et ses coups d’approche quand on le souhaite. Je suis un golfeur passionné et je vois ça comme un investissement. Après tout, il y a toutes sortes de passions. »

Les étapes qui mènent à l’aménagement d’un vert de pratique synthétique sont suivies dans le but d’offrir des conditions de jeu similaires au gazon naturel.

D’un passionné à un autre

À l’instar du citoyen de Chicoutimi, c’est par l’amour pour le golf qu’Élément vert a vu le jour, il y a trois ans. Détenteur d’un baccalauréat en administration, Louis Garon est le coordonnateur et gestionnaire de projets de la petite compagnie. Puisque ses fils sont inscrits en sports-études golf, le père de famille était à la recherche d’un vert de pratique synthétique pour permettre à ses garçons de parfaire leur technique. Après différentes recherches, il s’est rendu en Arizona pour rencontrer les penseurs de la compagnie Celebrity Greens, spécialisée dans ce type d’aménagement aux États-Unis.

Un partenariat a ensuite été signé, si bien qu’Élément vert utilise la même recette que Celebrity Greens, en retour d’une redevance. « Ça nous donne accès à la meilleure recette de l’industrie », a expliqué Louis Garon, actionnaire majoritaire avec sa conjointe. L’animateur de radio Jeff Fillion, originaire de Chicoutimi, est également de l’aventure en tant qu’actionnaire minoritaire.

« Ce qu’on offre est très niché, donc on va chercher les personnes intéressées en parlant de notre produit avec les professionnels en chef des différents clubs de golf, a indiqué M. Garon. On explique d’abord ce qu’on est capable de faire selon le terrain du propriétaire et on propose certains plans. On procède ensuite à l’aménagement du terrain en suivant plusieurs étapes. »

Une fosse de sable fait également partie de l’aménagement.

L’entreprise Création paysage de Chicoutimi a été mandatée en sous-traitance pour amorcer les premiers travaux et l’équipe d’Élément vert a ensuite pris le relais. Une base qui s’apparente à ce qui se fait sur les routes est la première étape, puis cinq jours ont été nécessaires pour la réalisation du vert synthétique.

« Ce n’est pas seulement de mettre un tapis, donner un coup de pied dessus et le dérouler, a illustré Louis Garon. Le gazon synthétique est vert, mais c’est surtout rempli de sable. Il y a une procédure à suivre pour donner des caractéristiques similaires à un vert en gazon naturel dans les clubs de golf. C’est d’ailleurs la grande particularité de cet aménagement, c’est-à-dire que la balle réagit exactement de la même façon que sur un terrain naturel. »

En plus des coups roulés, les coups d’approche peuvent être pratiqués avec ce vert. Dans la cour arrière du citoyen de Chicoutimi, une fosse de sable a aussi été installée.

Un investissement de 30 000 $ a été nécessaire pour concevoir le vert de pratique.

Depuis son lancement, Élément vert a conclu une douzaine de projets. Selon Louis Garon, un autre propriétaire de la région serait intéressé à se gâter pour pratiquer son sport directement dans sa cour arrière. Pour les curieux, la compagnie est facilement joignable via les réseaux sociaux.