Michèle Nolin et Rébecca St-François se sont associées pour ouvrir une troisième succursale de Caféine & Co à Bromont.

Carburer à la caféine

Michèle Nolin carbure à la caféine. Littéralement. À preuve, ce n’est pas une, ni deux, mais bien trois succursales de son café, Caféine & Co, qu’elle a ouvertes depuis deux ans et demi.

Implanté depuis juillet 2016 rue Notre-Dame, Caféine & Co a ajouté une deuxième adresse au centre-ville de Granby en octobre 2017. À la fin de 2018, c’est au centre commercial extérieur du Carrefour champêtre à Bromont que la troisième succursale s’est installée. Chemin faisant, une vingtaine d’emplois ont été créés.

Une croissance en accéléré que Michèle Nolin n’avait pas planifiée, mais qui s’est imposée d’elle-même. Une série de «coups de coeur» ont guidé son parcours entrepreneurial, raconte-t-elle.

L’année 2019 devrait d’ailleurs en être une de «consolidation». «Je n’ai pas l’intention de bâtir un empire avec ça. Il y a beaucoup de gens qui me demandent d’en ouvrir ailleurs, mais j’aime la petitesse des choses. C’est plus facile pour garder le contrôle sur la qualité et le service à la clientèle, choisir ses fournisseurs et avoir des employés avec qui je peux travailler au quotidien. Je ne veux pas me dissoudre», affirme Mme Nolin, 42 ans.

C’est dans le petit local de la rue Notre-Dame, près du Cégep de Granby, que Michèle Nolin a développé elle-même l’ADN de Caféine & Co, sans l’aide d’un designer, avec son ambiance chaleureuse et son décor vintage moderne. L’ex-franchisée de Presse Café cherchait justement à ouvrir un «petit café de quartier».

Opportunités

L’entrepreneure de 42 ans a sauté à pieds joints dans l’aventure sans savoir que son quotidien allait s’accélérer à la vitesse grand V. Environ six mois après l’ouverture de son premier café, une opportunité qu’elle ne pouvait refuser s’est présentée à elle.

«Ça faisait depuis au moins 20 ans que je disais à M. Gamache [Jean, le tailleur qui avait pignon rue Principale] que j’aimerais avoir son local quand il prendrait sa retraite, même si je ne savais pas ce que j’allais faire avec. C’est un coup de coeur. Il a quelque chose qui vient me chercher, ce local-là», relève Michèle Nolin.

Lorsque Jean Gamache lui a annoncé qu’il rangeait ses ciseaux et sa machine à coudre, elle n’a pas hésité longtemps. «Je ne pouvais pas ne pas prendre ce local-là. Ça allait de soi. (...) J’ai toujours voulu avoir une boutique. J’ai décidé d’ouvrir un autre café, mais d’accentuer l’effet café-boutique sur la rue Principale», dit-elle.

L’implantation de Caféine & Co à Bromont est un autre «concours de circonstances». L’idée a été lancée par les propriétaires de la boutique Empire, Nicolas Dubuc et Francis Gagnon. «Ils ouvraient un Burton à Bromont, près d’Empire, et ils voulaient offrir une expérience différente à leurs clients en ayant un café à même leurs boutiques. Ce qu’on voit de plus en plus dans certains commerces. Ils m’ont approchée», explique Mme Nolin.

Projets

Contrairement à Granby, où elle est l’unique propriétaire des deux succursales Caféine & Co, Mme Nolin s’est associée à une de ses employées, Rébecca St-François, pour ouvrir le troisième commerce.

«Ça faisait deux mois que je venais d’ouvrir sur la rue Principale quand ils (Nicolas Dubuc et Francis Gagnon) m’ont parlé de ça. Sur le coup, je trouvais que c’était beaucoup. J’ai l’impression d’avoir eu des enfants un après l’autre», lance-t-elle en riant.

Le partenariat avec Rébecca St-François l’a cependant convaincue d’aller de l’avant. Et les convertis à Caféine & Co se font toujours plus nombreux. L’endroit peut compter sur une solide base d’habitués. Chacune des adresses à Granby a d’ailleurs sa clientèle, selon la propriétaire.

Si elle ne compte pas ouvrir de nouvelles succursales à court ou moyen terme, Michèle Nolin ne manque toutefois pas de projets. «J’aimerais peut-être développer le côté boutique de la rue Principale à Granby ou faire des événements. Je veux que ça reste dynamique», dit-elle.

C’est avec la gestion de la succursale granbyenne de la bannière Caméra Expert, qui était la propriété de son père, que Michèle Nolin a découvert son intérêt pour l’entrepreneuriat. C’est ce qui l’a incitée plus tard à se lancer elle-même en affaires, dit-elle. Elle a peut-être trouvé la bonne recette avec Caféine & Co. «J’aime le café, mais j’aime encore plus les gens», lance-t-elle.