La compagnie Camso de Magog projette d’agrandir ses instalations du parc industriel. Aucune date pour le début des travaux n’est prévue pour le moment.
La compagnie Camso de Magog projette d’agrandir ses instalations du parc industriel. Aucune date pour le début des travaux n’est prévue pour le moment.

Camso veut agrandir ses installations

La compagnie Camso projette d’agrandir ses installations dans le parc industriel de Magog. Les investissements pourraient atteindre 2 millions $.

Le projet a été présenté lundi soir au conseil municipal de Magog. Le conseiller Bertrand Bilodeau a expliqué que la compagnie veut s’étendre sur des terrains appartenant à la Ville et zonés agricoles.

«Camso a besoin d’espace pour son centre de recherche afin d’aménager une piste d’essai pour ses produits destinés à des fins industrielles, agricoles et récréatives», dit-il.

«L’agrandissement du parc industriel était dans les plans de la Ville de Magog.»

Camso, située sur la rue MacPherson, est spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de pneus hors route, de roues, de chenilles en caoutchouc et de systèmes de trains de roulement destinés aux industries de la manutention, de la construction, de l’agriculture et des produits récréatifs. 

Rappelons qu’elle est passée aux mains de la multinationale française Michelin à la fin de 2018. Le drapeau bleu, blanc et rouge flotte devant les installations de Camso, avec ceux du Canada et du Québec.

La municipalité acheminera une demande à la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour une exclusion des terrains ciblés. 

La demande concerne quatre lots limitrophes. Au total, on parle d’une dimension de 3,5 hectares, a précisé M. Bilodeau. 

On souhaite aussi l’appui de la MRC de Memphrémagog dans cette demande d’exclusion, dit-il.

Jointe à ce sujet, la compagnie confirme le projet, mais ne peut dévoiler beaucoup de détails. Selon Martine Cormier, responsable des communications, la compagnie ne réalisera pas le projet en 2020. Peut-être en 2021.

«Nous faisons face à une croissance pour nos produits et nous avons besoin d’espace. Nous pourrions aménager des pistes d’essai pour nos produits, dit-elle. Nous n’avons pas de date pour le moment. Dans les années à venir, nous prévoyons de la croissance plus rapide que le PIB pour certains des marchés dans lesquels nous faisons affaires. Cependant, avec la situation COVID-19, la visibilité sur les plans d’investissement est présentement plus limitée.»   

«La démarche vise à simplement avoir un premier droit de regard sur ces terrains. La Ville doit nous les offrir en premier», résume-t-elle.

Camso ne prévoit pas d’embauche supplémentaire avec ce projet, assure Mme Cormier.

Force est de constater que Camso a dans ses cartons ce projet d’agrandissement pour effectuer des tests sur ses produits depuis quelques années. Un avis de la Ville produit en 2018 et obtenu par La Tribune mentionne que l’entreprise réclamait un changement de condition des terrains zonés agricoles pour y implanter un site d’essai qui n’approcherait pas plus de 450 mètres des maisons de la rue Saint-Jacques Est dans le secteur Omerville.  

Une séance publique de consultation avait été programmée pour le 4 septembre 2018 à l’hôtel de ville de Magog.