Les frères Dominic et Carl Pearson ont trinqué avec leurs clients dont le maire du Canton de Cleveland Herman Herbers, samedi, à l’ouverture officielle de leur magasin-entrepôt de Richmond.

Bull’s Head ouvre un magasin à Richmond

Les amateurs des produits Bull’s Head pourront dorénavant s’approvisionner à même le magasin-entrepôt de l’entreprise, situé sur la rue Collège Nord à Richmond. L’ouverture officielle a rassemblé un flot de consommateurs habitués et de curieux tout au long de la journée de samedi. Les propriétaires ont inauguré leur premier magasin entourés des membres de leur famille.

« Richmond est notre patelin et l’entreprise y est installée depuis une trentaine d’années. Il était donc logique d’avoir pignon sur rue dans notre ville. L’entreprise a 122 ans cette année et la municipalité nous a donné l’opportunité de nous établir au centre-ville. Beaucoup de gens nous appelaient pour venir acheter nos produits à l’entrepôt du parc industriel. D’avoir un magasin permet de les recevoir dans un environnement plus chaleureux. C’était aussi une demande de notre clientèle », affirme Dominic Pearson, copropriétaire de Bull’s Head.

Le magasin a nécessité un minimum d’investissement. « Nous avons récupéré beaucoup d’objets pour créer le décor comme de vieilles planches et de la vieille tôle. Il y a eu beaucoup d’investissement de temps par contre. Le look est fidèle à l’entreprise de 122 ans », mentionne Carl Pearson, l’autre copropriétaire.

Fiers de leur coup, les deux frères Pearson suivent la vague qu’apporte la continuelle progression de leur compagnie de boissons gazeuses. « Notre chiffre d’affaires est en augmentation. Nous travaillons sur des produits contenant moins de sucre, mais les recettes ne sont pas encore à point. Présentement, nous avons huit saveurs de produits Bull’s Head alors chacun y trouve son compte », déclarent-ils.

C’est le cas d’un fidèle client qui n’a pas manqué de venir faire son tour à l’inauguration du point de vente. « Quand j’étais jeune, boire un verre de Bull’s Head était le remède que ma mère nous donnait quand nous débutions une grippe. Cela fait très longtemps qu’on connaît le produit et on est fier que l’entreprise soit implantée à Richmond », raconte Herman Herbers, maire du Canton de Cleveland. Sa saveur préférée de Bull’s Head, confie-t-il, est le Spicy Ginger.

Exportation

La fermeture de Moût de pommes à Saint-François-Xavier-de-Brompton, lieu d’embouteillage des produits en verre de Bull’s Head, a forcé les copropriétaires à se tourner vers d’autres embouteilleurs. « Il a fallu qu’on se réorganise. On fera des affaires avec ceux qui ont racheté les Moûts et d’autres compagnies, pour le Canada. Prochainement, nous approcherons des embouteilleurs des États-Unis pour notre marché dans ce pays », précise l’un des frères Pearson.

Bull’s Head vise en effet le marché de la côte ouest des États-Unis tout en continuant de desservir les états du Vermont jusqu’à New York. « Nous convoitons l’Ouest dont la Californie. Les gens mangent davantage ce qui est bio et naturel alors nos produits vont leur plaire », assure Dominic Pearson.

Afin de se faire connaître encore plus, les copropriétaires se sont rendus à Londres cet été pour évaluer les possibilités d’affaires. « Les gens de Londres aiment et consomment du Ginger Beer. Ailleurs dans le monde, nous sommes plus connus avec cette boisson qu’avec notre Ginger Ale, alors nous tenterons de percer le marché », espère le copropriétaire.

Jusqu’à maintenant, le magasin Bull’s Head situé au 175 de la rue Collège Nord est ouvert les jeudis et vendredis ainsi que sur rendez-vous. « On est souvent ici (à l’entrepôt) alors les gens peuvent arrêter en passant ou nous appeler. Le numéro de téléphone est sur la bouteille », explique Dominic Pearson.