La société BRP de Valcourt se tourne vers la bourse électronique Nasdaq, en plus de laisser ses actions se négocier à la bourse canadienne de Toronto.

BRP entre au Nasdaq

Les annonces se bousculent cette semaine du côté de l’entreprise BRP. En plus de présenter de nouveaux modèles à ses concessionnaires réunis à Denver au Colorado, le manufacturier annonce que ses actions pourront être négociées à la bourse américaine du Nasdaq.

BRP a annoncé mardi le lancement d’un reclassement par certains de ses actionnaires, soit le groupe Beaudier et Bain Capital, et le dépôt d’une demande d’inscription de ses actions à droit de vote subalterne à la cote du Nasdaq Global Select Market aux États-Unis. Le symbole utilisé sera « DOOO ».

Les actions de BRP demeureront inscrites à la bourse canadienne du TSX sous le symbole « DOO ».

Un total de 8 700 000 actions à droit de vote subalterne seront offertes sur le Nasdaq les actionnaires vendeurs dans le cadre du placement, lequel sera réalisé par un syndicat de preneurs fermes dirigé par BMO Marchés des capitaux, Citigroup, RBC Marchés des capitaux et UBS Investment Bank. Le prix du placement sera établi en fonction du marché, et le prix et la taille totale du placement seront déterminés au moment de la conclusion d’une convention de prise ferme relative au placement, précise-t-on.

Dans le cadre du placement, 4 915 824 des actions à droit de vote subalterne seront offertes par le groupe Beaudier et de 3 784 176 des actions à droit de vote subalterne seront offertes par Bain. Les actionnaires vendeurs accorderont également aux preneurs fermes une option leur permettant de souscrire jusqu’à concurrence de 15 pour cent d’actions à droit de vote subalterne additionnelles aux termes du placement. L’option permettant de souscrire des actions à droit de vote subalterne additionnelles pourra être exercée dans les 30 jours suivant la date de clôture du placement proposé.

Ryker

Par ailleurs, la grand-messe des concessionnaires de BRP à Denver ces derniers jours a permis de lever le voile sur de nouveaux véhicules récréatifs. On a mis le paquet pour la présentation du nouveau modèle Can-Am Ryker, un véhicule à trois roues pour la route. Le véhicule sera de beaucoup plus abordable que le Spyder. Il est apparu avec le champion mondial d’arts martiaux mixtes Georges Saint-Pierre à son guidon.

Le Ryker sera produit au Mexique. On veut appliquer la même recette gagnante appliquée pour la motomarine Spark aussi produite au Mexique, mais qui a eu des répercussions sur les ventes des autres motomarines Sea-Doo produites à Valcourt, insiste-t-on.

Le lancement du Can-Am Ryker à faible coût augmentera l’accessibilité aux produits et deviendra une porte d’entrée pour de nouveaux consommateurs qui éventuellement pourront acheter les modèles des gammes plus élevés dans la gamme Spyder, espère la compagnie de Valcourt. Le prix de base du Ryker se situera autour des 10 000 $ canadiens au lieu des 20 000 $ canadiens pour les modèles Spyder.

BRP a aussi lancé le Can-Am Maverick Sport MAX, un véhicule « côte à côte », et nouveau modèle Sea-Doo spécialement conçu pour les pêcheurs, le Fish Pro.

Ces innovations ont été dévoilées pendant l’événement de trois jours à Denver, au Colorado, auquel ont été conviés des milliers de concessionnaires BRP du monde entier.