Le manufacturier de véhicules récréatifs BRP recherche cette année pas moins de 425 personnes pour sa production à Valcourt.

BRP a 425 postes à combler

EXCLUSIF / BRP fait monter les enchères afin de combler les centaines de postes temporaires nécessaires pour la production de motoneiges cet été : hausse de salaire, portes ouvertes et transport vers Valcourt sont proposés.

Le manufacturier de véhicules récréatifs recherche cette année pas moins de 425 personnes, a appris La Tribune. C’est donc beaucoup plus que les 350 postes qu’on a dû pourvoir en 2018, alors que la pénurie de main-d’œuvre est toujours plus criante.

À lire aussi: BRP a réussi à embaucher 350 employés

BRP doit combler 325 emplois temporaires

BRP: Laurent Beaudoin tire sa révérence; 21 M$ pour les patrons

« Nous devons engager pour l’équipe du soir de la production Ski-Doo », déclare Carl Beauparlant, directeur des relations de travail chez BRP. « Il nous faut 425 personnes cette année. L’an dernier, en raison du roulement dans le personnel, pour combler les 350 postes, nous avions dû engager 700 personnes. »

« La production sera aussi plus longue, du début juin à la mi-décembre, peut-être la fin décembre. C’est sur six mois cette année. »

BRP organise une première activité « portes ouvertes » de recrutement de l’usine à Valcourt ce samedi. BRP doit se démarquer plus que jamais en cette période de pénurie de main-d’œuvre, souligne-t-on. Un transport en autobus vers la Capitale de la motoneige est prévu à partir des installations de l’entreprise au 3200 de la rue King Ouest.

« Lors de focus group, on nous a dit qu’on aurait avantage à faire connaître nos installations. Nous voulons que les gens voient notre usine ultramoderne de classe mondiale », lance M. Beauparlant.

« Les gens qui viendront nous voir auront l’opportunité d’essayer les tâches à faire dans un simulateur. Ils pourront savoir immédiatement si le poste leur convient. Ils pourront aussi faire des entrevues sur place. »

On recherche entre autres des assembleurs, des soudeurs et des opérateurs de monte-charge. Carl Beauparlant enchaîne pour dire que les salaires ont été majorés de façon importante. Par exemple, pour un assembleur, on offre 17,53 $ de l’heure à l’embauche, au lieu de 15,10 $ l’an dernier. Pour un opérateur de monte-charge, on a augmenté le salaire horaire à 19,73 $, soit près de trois dollars de plus que l’ancien salaire initial.

Bonus

De plus, on offrira un bonus en lien avec la performance de BRP aux employés temporaires comme aux employés permanents.

« Ça fait partie de ce que nous faisons pour être en avant de la parade, dit-il. Nous voulons demeurer compétitifs pour attirer de la main-d’œuvre. Il faut le faire pour attirer des gens vers Valcourt. »

« Nous sommes aussi présents sur les réseaux sociaux. La clientèle est plus ciblée. »

BRP a conclu des ententes avec des maisons d’enseignement afin d’inciter les jeunes à se tourner vers des formations pouvant déboucher sur une carrière chez BRP. Des programmes travail-études en soudure, en mécanique et en peinture sont offerts afin que les diplômés puissent correspondent aux besoins des entreprises, note-t-il.

« Il n’est pas exclu que nous fassions un jour appel à de la main-d’œuvre à l’étranger, mais pour le moment nous voulons nous concentrer sur les jeunes d’ici. Il y a encore trop de décrochage scolaire », plaide-t-il.

« Les gens doivent savoir que BRP offre du travail à l’année. »