Autobus Micro Bird agrandit ses installations de Drummondville en se dotant d’un espace additionnel afin de soutenir sa croissance.

Autobus Micro Bird agrandit ses installations

Autobus Micro Bird, un manufacturier de minibus scolaires et commerciaux, agrandit ses locaux situés à Drummondville. Établie dans la région depuis plus de 50 ans, l’entreprise doit se doter d’espace additionnel afin de soutenir sa croissance.

Les travaux, qui ont débuté en novembre, seront terminés au printemps 2020 pour un agrandissement total de 10 683 mètres carrés (115 000 pieds carrés). Autobus Micro Bird vise à augmenter son efficacité et à rendre ses opérations plus fluides.

L’entrepôt actuel est situé à plus de trois kilomètres de l’usine d’assemblage, ce qui complique l’approvisionnement, indique-t-on. Les processus seront ainsi allégés par la simplification de la réception et l’expédition des pièces.

Steve Girardin, président de l’entreprise, image le projet ainsi : « C’est comme pour un carton de lait : quand il faut aller le chercher à l’épicerie, c’est beaucoup moins pratique que dans le réfrigérateur de la maison! »

L’agrandissement permettra aussi d’améliorer les opérations en postproduction avec une section dédiée aux travaux de carrosserie et mécanique.

Pour sa part, Frédéric Jeannotte, directeur des ressources humaines, souligne la contribution soutenue des employés. « C’est un atout très important », tient-il à préciser.

« Les rénovations actuelles touchent différents secteurs de l’entreprise et on doit ajuster nos façons de faire au fur et à mesure. On sent l’engagement de tout le monde et on est fiers de faire partie de ce projet d’envergure. »

Autobus Micro Bird se donne les moyens de maintenir sa croissance actuelle et future, ajoute-t-on. « Nous connaissons des années records de livraisons et nous comptons bien continuer dans cette voie », assure Steve Girardin.

L’entrepôt adjacent à l’usine d’assemblage permettra d’éliminer 18 transports quotidiens qui servaient à l’alimentation de la chaîne de montage. Ceci réduira considérablement les émanations de gaz à effet de serre de près de 35 tonnes par année.

Des murs solaires seront installés afin de récupérer la chaleur et la répartir dans le bâtiment, lequel est d’ailleurs conçu selon des méthodes à la fine pointe de la technologie.

« Il s’agit d’un investissement pour le long terme et il est primordial que la conception soit à la hauteur des plus hauts standards », dit-il.