Auto

CES de Las Vegas: les voitures de plus en plus connectées

LAS VEGAS — Les entreprises «high-tech» se ruent sur les véhicules autonomes, mais en attendant une technologie éprouvée, elles se concentrent sur «l’expérience qu’ont les usagers» de ces véhicules de plus en plus conçus comme des extensions de notre vie numérique.

Constructeurs automobiles et sociétés de haute technologie affinent les systèmes d’auto-navigation et de sécurité. Mais avec une autonomie complète qui n’est pas encore une réalité, ils s’attachent pour l’heure à faire de ces voitures des lieux de vie, de travail et de communication.

Auto

Plaques d'immatriculation personnalisées: près de 3000 refusées en six mois

MONTRÉAL — Même si près de 3000 demandes de plaques d'immatriculation personnalisées ont été refusées par la SAAQ, dont certaines parce qu'elles sont obscènes ou injurieuses comme FCKU et SALAUD ou qu'elles incitent à la violence, comme SNYPER, plus de 23 000 de ces plaques ont été livrées, ce qui a permis à la société d'État d'engranger des recettes de près de 6 millions $, selon des données obtenues par La Presse canadienne.

Depuis le 27 juillet, il est possible pour les Québécois d'obtenir une plaque unique et à leur goût pour leur véhicule, pour la somme de 249,50 $. Des frais annuels de gestion s'ajoutent.

Auto

GM vise de gros bénéfices et se tourne vers les autos à bas prix

NEW YORK — General Motors (GM), qui va commercialiser des voitures à bas prix pour les pays émergents, a annoncé vendredi espérer de gros bénéfices en 2018 et 2019, fruit des économies que va générer sa vaste restructuration en cours.

Le premier constructeur automobile américain va commencer à vendre dès cette année des voitures à bas prix dans les pays émergents, ce qui lui permettra de limiter les dégâts causés par les tensions commerciales, même si la pdg Mary Barra s'est voulue vendredi optimiste sur un apaisement du bras de fer entre les États-Unis et la Chine.

Auto

Dieselgate: Fiat Chrysler à l’amende aux États-Unis

NEW YORK — Après de longs mois de discussions houleuses, Fiat Chrysler est parvenu à un accord à l’amiable jeudi avec les autorités américaines, qui l’accusaient d’avoir équipé plus de 100 000 véhicules d’un logiciel destiné à truquer leurs émissions polluantes.

Le constructeur automobile italo-américain a accepté de verser jusqu’à 515 millions $US (683 millions $) à différents régulateurs pour solder leurs poursuites, a annoncé le ministère américain de la Justice (DOJ).