Olivier Bédard, double champion de la Coupe Nissan Micra en 2015 et en 2017, Pascale Lévesque, collaboratrice à l’émission «Entrée principale», et l’humoriste Étienne Dano participeront au Rallye E-Efficacité au volant d’une Nissan Leaf 2018.

Rallye E-Efficacité : un premier rallye de voitures électriques

CHRONIQUE / En guise de coup d’envoi du prochain Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R), un tout nouveau genre de compétition verra le jour, le Rallye E-Efficacité, sanctionné par la Fédération internationale de l’automobile (FIA).

Le jeudi 9 août prochain, cette épreuve mesurera les aptitudes d’efficacité énergétique des participants de 50 équipages dans autant de voitures 100 % électriques tout au long d’un trajet de 331 kilomètres.

Le départ se fera à Beauharnois pour se rendre jusqu’à Trois-Rivières, en passant par Saint-Jérôme, Berthierville et la centrale La Gabelle, à Notre-Dame-du-Mont-Carmel.

«Il s’agit d’une première mondiale avec la FIA, en matière de gestion de l’énergie», souligne Stéphane Pascalon, coordonnateur de projet a l’Institut du véhicule innovant, qui est partenaire technique du projet. «En fait, la FIA se basera sur cette expérience pour d’éventuelles compétitions.»

Les équipages seront évalués sur différents critères, tels que le temps écoulé, la précision du trajet et l’énergie utilisée. «Nous allons équiper les véhicules d’instruments de mesure capables de lire les données et de faire un suivi. Nous prendrons aussi les informations sur le tableau de bord aux différentes étapes et les copilotes devront compléter un carnet de bord», ajoute M. Pascalon.

Ce rallye sera toutefois différent des rallyes de régularité, tels que ceux pratiqués en Europe. «Dans ces rallyes, les participants doivent arriver à un point précis, à une heure très précise, à la seconde près. C’est très difficile et il faut bien calculer son temps», raconte M. Pascalon. «Pour nous, le temps n’est pas tant un enjeu, nous évaluerons plutôt l’écoconduite.»

Quant à la recharge des véhicules, un arrêt est prévu à Berthierville au Musée Gilles-Villeneuve, pour prendre le temps de casser la croûte et de recharger les autos qui en auront besoin. «Il y aura une borne rapide et 18 bornes de niveau 2 [240 volts] installées pour les besoins du rallye, en plus de celles déjà sur place.»

Cependant, ce ne sera pas tous les participants qui auront besoin d’une recharge. Il y a deux catégories de véhicules 100 % électriques qui pourront être admis : sans recharge (plus de 300 km d’autonomie) et avec recharge (moins de 300 km d’autonomie).

Places limitées
Les inscriptions dans la première catégorie sont limitées à 30 équipages dans la catégorie et à 20 dans la deuxième. Il va sans dire qu’il s’agit de cette dernière catégorie qui aura besoin d’une recharge. «Cette catégorie partira en premier de Beauharnois et partira en dernier de Berthierville», explique M. Pascalon.

Au moment d’écrire ces lignes, le GP3R a confirmé qu’il y avait 12 équipages inscrits à l’épreuve.Des frais d’inscription de 100 $ par équipage sont requis.

Voiture de sécurité
Cette année au GP3R, la voiture de sécurité de la Coupe Nissan Micra sera toute particulière. Il s’agit de la première fois qu’une Nissan Leaf servira de voiture de sécurité officielle.

«Les spectateurs seront surpris de ses performances sur la piste», a promis le président de Nissan Canada, Joni Paiva, dans un communiqué publié la semaine dernière.

Pour s’inscrire au Rallye E-Efficacité : goo.gl/vd3fYL