Le Toyota Highlander reste un moyen de transport pratique pour celui qui doit transporter régulièrement gens et bagages, en raison de l’espace qu’il offre à l’intérieur.

Essai-éclair: Toyota Highlander

Si vous êtes du genre à aimer la conduite précise et excitante, disons-le tout de suite, le Toyota Highlander n’est pas pour vous. Si vous aimez la conduite souple et moelleuse, vous vibrerez probablement plus pour lui.

Cela dit, le Highlander reste un moyen de transport pratique pour celui qui doit transporter régulièrement gens et bagages, en raison de l’espace qu’il offre à l’intérieur.

Par contre, si vous devez transporter un sixième et un septième passager, assurez-vous qu’ils ne soient pas trop gros ou grands. L’accès à l’arrière est moyennement facile et il se fait au prix de certaines légères contorsions. Et les places sont limitées.

On pardonne l’utilisation de certains plastiques à l’intérieur, car elle ne se veut pas trop choquante. Finalement, ceux qui ont besoin de ranger un ordinateur portable dans leur véhicule apprécieront l’immense console centrale.

Quant à la consommation de carburant, on a fait 11,1 litres aux 100 kilomètres, en utilisation mixte (route et ville). Difficile de faire sous la barre des 10 l/100 km.

À moins de rouler uniquement sur l’autoroute. Sous ce régime, Toyota estime la consommation autour de 9,0 l/100 km pour les versions à traction intégrale et à 8,7 l/100 km pour la version de base à traction.

Il existe aussi deux versions hybrides (pas rechargeables toutefois!) du Highlander. Les cotes pour celles-ci se situent sous les 9,0 l/100 km.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : à partir de 37 000 $

Prix du modèle essayé : 51 800 $ (Limited)

Moteur : V6 3,5 litres DACT (version hybride aussi offerte)

Puissance : 295 ch (220 kW) à 6600 tr/min

Couple : 263 lb-pi (356 N.m) à 4700 tr/min

Transmission : automatique à huit rapports

Consommation : 11,1 l/100 km (combinée)