Il est possible de parcourir plus que les 241 kilomètres annoncés avec une seule recharge avec la Nissan Leaf 2018.

Essai-éclair : Nissan Leaf 2018 (prise 2)

Déjà essayée — très brièvement — dans un Essai-éclair précédent*, il a été possible de pousser un peu plus loin les tests avec la nouvelle Leaf 2018.

D’abord, les 40 kWh de la batterie peinent à donner une autonomie de 250 kilomètres en roulant sur l’autoroute à une vitesse de 112 km/h, établie sur le régulateur de vitesse. La consommation d’énergie se situe quelque part entre 15,9 et 16,0 kWh/100 km. Mais il est tout de même possible d’en faire plus. 

En roulant sur la route 138 entre Québec et Trois-Rivières, soit une route provinciale avec une vitesse maximale de 90 km/h, on a pu abaisser cette consommation à 13,7 kWh/100 km. Si on fait donc une règle de trois, ça peut nous donner une autonomie potentielle de 291 km.

Dans les deux scénarios, l’utilisation de la climatisation était somme toute minimale. Quelques minutes pour rafraîchir l’habitacle et ensuite, on faisait fonctionner que le ventilateur jusqu’à la prochaine utilisation du climatiseur.

Cependant, Nissan promet qu’en 2019, la Leaf devrait avoir une batterie de 60 kWh. Ce qui devrait régler le problème de l’autonomie. 

La recharge

Dans le contexte de cet essai entre Québec et Trois-Rivières, on a rechargé la Leaf sur une des bornes rapides de 400 volts de la station Roulez électrique, située dans le centre-ville.

À ce moment précis, la batterie était à 45 % de sa charge. Il a fallu 26 minutes pour la recharger jusqu’à 83 %. Il a été possible par ailleurs de suivre la progression de la recharge avec l’application du Circuit électrique sur le téléphone portable.

Quant à la recharge à domicile, les chiffres fournis par Nissan semblent conformes à la réalité. 

Cependant, si vous n’avez pas de borne de recharge de 240 V, il est possible d’obtenir de Nissan un chargeur à double tension (120 V/240 V) pouvant être branché dans une prise de sécheuse.

La conduite avec e-Pedal

Au départ, on n’était pas sûr si on allait apprécier la conduite avec le dispositif e-Pedal, avec lequel on conduit avec une seule pédale, comme un kart de golf. On s’y habitue. 

Mais il demeure que ce dispositif peut être quelque peu déroutant, lorsqu’on effectue des manœuvres de stationnement. Quand on n’en a pas besoin, il suffit d’appuyer sur le bouton pour le désactiver.

L’allure

Exit l’allure «extraterrestre», la Leaf se fond plus dans la masse. Toutefois, elle avait de la gueule avec son ancienne allure.

L’aménagement intérieur se veut moins audacieux que la génération précédente et certains matériaux font bon marché.

À l’arrière, les places sont confortables pour deux personnes, celle qui pourrait se situer au centre serait incommodée par la bosse au centre.

* L'essai précédent

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 35 998 $ (admissible au rabais gouvernemental de 8000 $, applicable après les taxes)

Prix du modèle essayé : 41 998 $ (SL) 

Batterie : 40 kWh

Puissance : 109 kW (équivalent à 147 ch) 

Couple : 320 N.m (équivalent à 236 lb-pi) 

Temps de recharge : 16 heures sur le 120 V; 8 heures sur le 240 V; 40 minutes pour 80 % de la recharge sur le 400 V 

Autonomie : 241 km, selon les données de l’EPA. Un potentiel de 291 km a été réalisé en roulant sur la route 138.