Les travaux ont commencé dans le secteur de la rue Galipeau à Ascot Corner.

Ascot Corner: un centre commercial «dans les eaux du 10 M$»

Un centre commercial pourrait bien s'implanter éventuellement à même le nouveau développement résidentiel du chemin Galipeau, à Ascot Corner. Le projet du promoteur et entrepreneur Steve Leblanc trouve écho auprès des élus, mais de nombreuses étapes et travaux doivent encore être effectués.
Steve Leblanc a récemment obtenu de la municipalité un changement de zonage faisant passer le secteur résidentiel à un usage mixte. « Pour l'instant ce n'est qu'un terrain brut de 400 000 pieds carrés. Il y a également un projet résidentiel d'une quarantaine de terrains derrière tout ça. Comme c'est là, nous allons réaliser un projet qui va patauger dans les eaux du 10 millions $ », estime l'entrepreneur sherbrookois.
Quant au type de centre commercial envisagé. Steve Leblanc cite en exemple le renouveau des Terrasses Rock Forest. « Ce serait quelque chose comme ça qui pourrait être envisagé, mais encore à plus petite échelle. Il faut s'entendre, nous sommes à Ascot Corner, pas à Rock Forest. Malgré tout, on voit grand ici et on veut avoir quelque chose de qualité. J'en suis à travailler avec des architectes pour avoir une certaine homogénéité dans l'architecture », relate celui-ci.
L'implantation d'un centre commercial pourrait agir comme moteur économique attrait pour les jeunes familles. « Il y a un gros flux de trafic sur la route 112 qui risque d'attirer beaucoup de clients. Ça serait un gros plus complètement nouveau pour la municipalité », croit celui qui est également propriétaire d'Excavation Steve Leblanc.
Ce dernier a acquis il y a deux ans les terrains du chemin Galipeau, et il a depuis été appelé à effectuer des procédures de décontamination, des études environnementales et des études du ministère du Transport. « Cette dernière a été réalisée pour qu'on puisse installer des lumières de circulation avec une intersection qui sera conforme aux normes. Lorsqu'on fait un centre commercial, c'est normal d'avoir des accès partout », note-t-il.
Qui dit centre commercial dit infrastructures pour accueillir une telle construction, incluant un réseau d'aqueduc. À première vue, de par sa situation géographique, cela pourrait être problématique de relier ce futur site au réseau de la municipalité d'Ascot Corner. « Pour le moment, nous avons les égouts, mais nous n'avons pas le réseau d'aqueduc. C'est un élément qui barre des options. Par exemple, j'ai rencontré un groupe de prometteurs qui voulaient construire un hôtel sur le développement. Sans ça, c'est pas mal plus compliqué d'y arriver », avoue M. Leblanc.