Toutes les retailles de magnésium des entreprises seront recyclées afin de créer de nouveaux lingots de magnésium qui serviront à la production d’autres pièces, une première au Canada.

Asbestos souhaite devenir la technopole du magnésium

Asbestos souhaite devenir la technopole du magnésium au Canada depuis déjà plusieurs années. Le développement constant d’Alliance Magnesium permet de rêver en l’avenir du territoire. L’arrivée en région d’une nouvelle compagnie produisant des lingots de magnésium recyclé représente également « un pas en avant » pour le projet d’envergure.

Magnesium Technologie Recycles Inc. (MTR Mag) quittera ses locaux de Québec dans les prochaines semaines pour s’installer dans les bâtiments de la mine Jeffrey afin de lancer la phase de commercialisation de lingots de magnésium recyclés. L’entreprise prévoit générer plus de 10 000 tonnes métriques de magnésium par an et vise la création de 40 emplois dans la région.

« On prend des rebuts d’automobiles par exemple, que ce soit des moteurs, des sièges ou des portes, et on les met dans le four. L’idée c’est de prendre le magnésium et de le liquéfier à l’état pur pour en faire des lingots. Ces lingots-là retourneront à l’industrie, qui fera d’autres pièces avec ça. On redonne une deuxième vie, c’est de l’économie circulaire. Nos clients sont nos fournisseurs », explique le directeur de MTR Mag, Patrick Houle.

Le premier lingot de magnésium recyclé coulé par l’entreprise a été remis à la mairie d’Asbestos jeudi dernier.

« Tout est une question de four. Ç’a pris 10 fours et 14 ans avant d’arriver au four qu’on a aujourd’hui. À Québec, c’était minime, c’était du développement. À Asbestos, on parle de production », indique le directeur.

Les bâtiments et le terrain de la mine Jeffrey sont parfaits pour l’expansion visée par la compagnie et la mise sur pied de la fonderie. D’ici un an, M. Houle estime que les installations seront prêtes pour la production, les activités commerciales pourront alors commencer.

Déjà plus de 100 lingots pour alliance magnesium

Bien que l’activité première d’Alliance Magnesium à Danville demeure la production de magnésium primaire par la valorisation des résidus miniers de serpentine, la fabrication de magnésium recyclé fait aussi partie de son modèle d’affaires.

Alliance Magnésium a déjà conduit plus de 12 mois de tests et de mises au point de sa technologie de fabrication de magnésium recyclé, fait à partir de résidus métalliques de magnésium. L’entreprise effectue ses activités selon les normes prescrites par son Certificat d’autorisation obtenu du Ministère de l’environnement du Québec en janvier 2018.

La directrice des communications et affaires publiques de l’entreprise Karine Vallières indique que le recyclage se fait au moyen d’une technologie maîtrisée et propre.

« Bien faire les choses, c’est obtenir les autorisations des différents ministères, c’est respecter les principes du développement durable, et c’est le faire dans le souci du développement économique de la collectivité, déjà bien échaudée par d’autres projets auparavant », ajoute-t-elle.

Le maire d’Asbestos se réjouit des activités d’Alliance Magnesium et l’intérêt d’autres entreprises pour la région.

« Il y a un intérêt à venir sur notre territoire. On a une preuve tangible que le dossier avance. L’entreprise MTR Mag fait partie des projets sur la table pour prétendre être la technopole, mais il reste des choses à ficeler. On met en place des infrastructures pour permettre la mise en place de la technopole », indique le maire d’Asbestos Hugues Grimard.

Le maire rappelle aussi que plus de 400 millions de tonnes de résidus miniers sont prêts à être exploités en région et que la ville a récemment mis en place le Centre d’innovation minière de la MRC des Sources.