Le PDG d’Artopex et ses fils Martin et Francis ont procédé à la première pelletée de terre entourée de proches collaborateurs. On reconnaît de gauche à droite René St-Amant, directeur général, Éric Lemay, directeur intégration des processus d’affaires, Daniel Pelletier, président-directeur général, Pierre Dubé, directeur technique, Martin Pelletier, premier vice-président, exploitation, et Francis Pelletier, premier vice-président, ventes et marketing.

Artopex investit 4 M$ à Sherbrooke

Le fabricant de mobilier de bureau Artopex investit 4 M$ dans un agrandissement pour accroître sa capacité de production à Sherbrooke.

« C’est un agrandissement important dans l’évolution de notre entreprise, s’est réjoui le président-directeur général Daniel Pelletier au moment de procéder à la première pelletée de terre mercredi. Ça faisait partie de notre plan d’expansion, sauf qu’on devance un peu le projet parce que les commandes sont au rendez-vous. »

Cette nouvelle phase d’expansion arrive en fait un an plus tôt que prévu, après des investissements de 30,1 M$ en 2018 pour moderniser ses installations de Granby de même que son usine Logiflex à Sherbrooke.

« C’est une belle progression, convient M. Pelletier. Notre gros problème, c’est le recrutement de main-d’œuvre et cet agrandissement-là, qui vient avec des équipements d’automatisation, va nous aider. C’est comme ça qu’on peut prendre des augmentations de production. »

L’augmentation de la demande se fait sentir chez Artopex entre autres avec la tendance des milieux de travail à aller vers les aires ouvertes, le collaboratif et l’atmosphère lounge.

« La grande force d’Artopex, estime M. Pelletier, c’est d’être capable de concevoir tout le mobilier qui sert à meubler un bureau. Du mur amovible au bureau conventionnel en passant par les fauteuils qu’on faits ici, à Sherbrooke. Beaucoup de nos clients changent leur ameublement actuellement pour arriver à des aménagements plus intéressants qui ont un effet sur la rétention des employés. » 

« Il y a aussi l’économie en général en Amérique du Nord qui est excellente », ajoute-t-il en précisant qu’Artopex vend ses produits moitié-moitié au Canada et aux États-Unis.

L’agrandissement d’Artopex ne passera pas inaperçu à Sherbrooke. L’usine qu’elle occupe depuis 2013, à l’angle des boulevards de Portland et Industriel, va passer de 45 000 à 75 000 pieds carrés, avec une section plus haute à l’arrière du bâtiment.

L’entreposage de matières premières y sera automatisé et le nombre de postes de travail et de chaînes de fabrication sera revu à la hausse, pour éventuellement doubler la capacité de production.

Le PDG hésite à parler de création d’emplois, puisque dans le moment, une dizaine de postes sont déjà à pourvoir dans cette usine qui emploie environ 75 travailleurs.

« On en cherche tout le temps [de la main-d’œuvre]. On a toujours besoin de bons candidats pour faire grandir l’entreprise », dit M. Pelletier en soulignant le fait que l’automatisation de l’usine, en plus de diminuer le besoin de main-d’œuvre, devrait faciliter le recrutement de jeunes travailleurs attirés par les nouvelles technologies.

La fin du projet d’agrandissement est prévue pour le début de 2020.

Fondée en 1980 et présente à Sherbrooke depuis 2004, Artopex compte plus de 850 employés répartis dans six usines au Québec et ses salles d’exposition.