«Les Gaulois ne se laissent pas avoir si facilement que ça. Retroussons-nous les manches, pensons en équipe et l’extinction­ n’est pas à la veille d’arriver si on se tient en gang», a déclaré le maire Pascal Bonin.

Appui réitéré de la Ville de Granby à La Voix de l’Est

La Ville de Granby avait déjà annoncé son appui à la sauvegarde de La Voix de l’Est. Les élus ont adopté une résolution, lundi, pour réitérer leur engagement à consacrer 100 000 $ par année, pour les cinq prochaines années, en achat de publicités ou d’autres communications municipales.

Ce geste vise à indiquer à « d’éventuels repreneurs que la Ville de Granby sera disposée à conclure un engagement avec le journal si sa mission essentielle de quotidien d’information régionale et de service de l’intérêt public est préservée dans notre région et si la majorité des emplois actuels au journal sont maintenus », est-il souligné dans la résolution adoptée lors de la dernière séance du conseil municipal et incluse dans le sommaire décisionnel remis aux élus, dont les médias ont obtenu copie.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, avait annoncé cet engagement de la Ville le mois dernier alors que 12 représentants des milieux municipaux, institutionnels et économiques ont signé une déclaration commune dans laquelle ils se sont engagés à maintenir, voire à bonifier, leur engagement avec le journal, notamment au niveau publicitaire.

Dans les faits, cela représente toutefois le maintien du budget annuel déjà alloué à la publication des différents avis publics et autres publicités de la Ville, accompagné d’une hausse d’environ 30 000 $ par année.


« On donne l’exemple. Le message est envoyé aux autres membres de la communauté d’affaires. »
Le maire, Pascal Bonin

La Voix de l’Est est l’un des six quotidiens régionaux de Groupe Capitales Médias, qui s’est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité le mois dernier. Les employés et cadres des six quotidiens ont depuis fondé des coopératives afin de déposer une offre d’achat auprès de PricewaterhouseCoopers, le syndic au dossier.

Gaulois

« Le conseil municipal envoie un message à sa communauté avec cette résolution. On vient de mettre sur la table un demi-million de dollars pour le prochain acquéreur, pour les cinq prochaines années. On souhaite que le monde industriel, le monde commercial, les gens d’affaires fassent la même chose et regardent leurs comptes au niveau de la publicité et bonifient un peu et qu’ils s’engagent publiquement », a déclaré Pascal Bonin au moment de l’adoption de la résolution.

Celui-ci a qualifié le plus petit quotidien francophone au Québec de « moteur économique » et de « porte-voix ».

« C’est qui nous sommes en réalité. C’est ce qui nous définit en tant que communauté au niveau de la culture, des sports, de notre politique, qu’on ne fait pas comme les autres. On donne l’exemple. Le message est envoyé aux autres membres de la communauté d’affaires », a poursuivi le maire.

« Les Gaulois ne se laissent pas avoir si facilement que ça. Retroussons-nous les manches, pensons en équipe et l’extinction n’est pas à la veille d’arriver si on se tient en gang », a-t-il conclu.