L’homme d’affaires André L’Espérance a annoncé qu’il prenait sa retraite à l’occasion d’une soirée spéciale lundi.

André L’Espérance passe le flambeau à sa fille

Œuvrant dans le monde des affaires depuis près de 50 ans, André L’Espérance a décidé de passer le flambeau à sa fille Élyse, qui devient présidente du groupe Pal+ à l’âge de 24 ans.

« André L’Espérance a la maladie de Parkinson. Prévoyant que cette maladie lui imposerait un changement de rythme, il a mis en place un plan de transition visant à assurer la pérennité des entreprises qu’il a créées et acquises au fils des années. Depuis toujours, il souhaitait que sa fille prenne la relève », indique un communiqué émis par Pal+ mardi.

Entre autres, le bateau de croisière Grand cru, le train touristique Orford express, le restaurant OMG Resto, l’Hôtel et spa L’Étoile-sur-le-Lac ainsi que l’hôtel Espace 4 saisons appartiennent au groupe, qui emploie plus de 250 personnes.

Élyse L’Espérance dit qu’elle se sent prête pour le défi qui l’attend. « Cela fait longtemps que je suis impliquée dans la compagnie, je la connais bien et j’ai eu le privilège de travailler au quotidien avec André pendant plusieurs années, explique-t-elle. En plus, je suis épaulée par une solide équipe de direction, un directeur général aguerri et un comité consultatif composé de personnes avec des expériences très diversifiées. »

Le nouveau directeur général de Pal+ se nomme Ghislain Demers. On le présente comme un « gestionnaire et un coach chevronné ». Quant au comité consultatif qui appuiera les nouveaux dirigeants, il est formé de France Gervais, Pascal Mongeau, Alain Cousineau, Claude Poisson et Benoit Deschamps.

Mme L’Espérance assure qu’aucun changement majeur n’est prévu au sein du groupe Pal+ à court terme, son objectif premier étant de bien compléter la période de transition en cours. Par contre, à moyen terme, une nouvelle phase de développement pourrait se concrétiser.

À ce sujet, il est possible de rappeler qu’André L’Espérance avait annoncé, ces derniers mois, son intention d’agrandir L’Étoile-sur-le-Lac. Ce projet n’est pas mort, mais une « nouvelle analyse sera nécessaire avant de confirmer sa réalisation », révèle Mme L’Espérance.

Soirée hommage

La décision de l’entrepreneur de prendre sa retraite a été annoncée à l’occasion d’une soirée spéciale tenue lundi. Des partenaires d’affaires, des amis et des employés du groupe Pal+ ont participé à cette activité.

Durant la soirée, on a rappelé le parcours d’André L’Espérance et souligné son apport à la région de l’Estrie au plan économique. Il a notamment dirigé la compagnie manufacturière Dettson avant de devenir le grand patron de la station Mont Orford et de se lancer dans une série de projets à saveur touristique.

« C’est un homme d’affaires d’exception, doté d’une force de caractère hors du commun, mais aussi d’audace et de vision. Il a constamment eu à cœur de développer sa région, incluant son université. Il a contribué pour beaucoup à la création d’un nouvel univers touristique et économique », affirme le député d’Orford, Pierre Reid.

Lors d’une entrevue accordée à La Tribune l’an dernier, M. L’Espérance avait fait part de sa vision en tant qu’entrepreneur. « Le haut de gamme est un fil conducteur dans mes projets. Il faut se différencier pour vendre un produit. Puis, en créant des choses plus exceptionnelles, on a de meilleures chances qu’elles durent. Mais on doit être conscient de la capacité de payer des gens et garder des tarifs abordables », avait-il noté.

Élyse L’Espérance devient présidente du groupe Pal+.