Le député caquiste dans Richmond André Bachand

André Bachand appuie les Laboratoires KABS

ASBESTOS — Le nouveau député de Richmond, André Bachand, a déjà été sensibilisé à la possible problématique de dumping qui pénalise les Laboratoires KABS d’Asbestos. Il affirme que les avancées récentes dans le dossier lui permettent d’affirmer que des actions concrètes sont à prévoir.

« Maintenant que les autorités fédérales se sont saisies du dossier, nous allons pouvoir agir de deux façons. Premièrement, nous allons sensibiliser le gouvernement provincial à la situation particulière entourant ce médicament (le nitisinone). Les autorités fédérales enquêteront de leur côté à savoir s’il agit réellement de dumping de la part de l’entreprise suédoise », explique-t-il à propos de la situation révélée dans La Tribune de samedi.

Lire aussi: Médecine de cheval pour assommer la concurrence

André Bachand est déjà au travail dans le comté de Richmond

André Bachand mentionne aussi que, selon les résultats de l’enquête, le processus d’appel d’offres avec SigmaSanté pourra être révisé avec les autorités provinciales en allant possiblement vers des ententes de gré à gré avec des entreprises québécoises.

« C’est une situation rarissime de parler de dumping pour une entreprise pharmaceutique et c’est pourquoi les autorités fédérales et provinciales doivent observer la situation avec attention. Ce n’est pas parce que c’est rare que cela ne pourrait pas se reproduire dans d’autres », estime le député de Richmond.

Devant ce dossier « important et complexe », le député rappelle que même si objectivement le coût du médicament baisse avec la firme suédoise, le fait d’éliminer un compétiteur québécois du marché pénalise notre économie à long terme.

« Nous allons travailler avec M. Blais (NDLR: Jean-Simon Blais, président des Laboratoires KABS) afin de trouver une solution positive, surtout pour les personnes qui ont besoin de ce médicament, mais aussi pour les autorités provinciales et fédérales », ajoute-t-il.