Drummondville expropria afin dacquérir les terrains de lancienne usine de Fortissimo.

Ancienne usine fortissimo: Drummond lance le processus d'expropriation

La Ville de Drummondville a lancé lundi, en séance du conseil, le processus visant à exproprier de leur bien les propriétaires du terrain de l'ancienne usine de Fortissimo.
Après plusieurs mois de négociations, les élus drummondvillois ont perdu patience. Ils se sont clairement positionnés comme acheteurs et les propriétaires de l'ancienne usine ne demandent qu'à vendre, mais on ne s'entend pas sur le prix, et surtout sur l'étendue de la contamination du terrain de 77 372 mètres carrés (832 830 pieds carrés) situés stratégiquement rue Hériot.
«Nous avons donné à notre contentieux le mandat de procéder à l'expropriation. Ceci nous permettra dans un premier temps de mener nos propres analyses afin de vérifier la contamination des sols. Nous déposerons ensuite une offre. Si on ne s'entend pas, le tout pourrait être porté devant le Tribunal administratif du Québec, mais c'est un long processus», explique le maire de Drummondville, Alexandre Cusson.
Les propriétaires de l'ancienne usine de textile ont commandé leurs propres analyses des sols au cours des derniers mois, lesquelles ont révélé un taux de contamination raisonnable. Ils ont toutefois refusé systématiquement à la municipalité d'y envoyer leurs propres experts. M. Cusson suggère que l'on pourrait offrir à Fortissimo une somme équivalente à la valeur de la propriété, à laquelle on soustrairait les frais encourus par l'effort de décontamination.
Le maire explique que la mesure d'expropriation n'engage la Ville en rien et qu'il lui serait possible de faire marche arrière à tout moment si les travaux de décontamination excédaient la valeur de la propriétaire. Il précise toutefois que Drummondville a l'intention d'aller jusqu'au bout étant donné la valeur qu'a cet important lopin de terre pour le développement de la municipalité.