L'usine Ball de Sherbrooke ne risque pas de ressentir d'impact à la suite des nouveaux tarifs sur l'aluminium annoncés par Donald Trump.

Aluminium : l’usine Ball ne sera pas affectée

Les nouveaux tarifs sur l’aluminium annoncés par Donald Trump n’auront aucun impact à court terme sur les travailleurs et la production de l’usine Ball, à Sherbrooke.

C’est ce qu’a fait savoir une porte-parole de la multinationale américaine dont le siège social est situé à Broomfield, dans l’État du Colorado.

« À ce moment-ci, nous ne prévoyons aucun impact pour notre usine de Sherbrooke », a précisé Renee Robinson, au sujet du tarif de 10 % sur l’aluminium canadien qui est entré en vigueur le 1er juin. « Cependant, nous croyons que ces nouveaux tarifs auront un impact négatif sur l’économie américaine en général, sur les travailleurs américains et sur les consommateurs qui achètent des produits en canettes. »  

L’usine sherbrookoise de Ball est située sur la rue Roy, non loin du parc Blanchard. Elle produit des rondelles d’aluminium servant à la fabrication de canettes (bière, jus, boisson gazeuse, etc.). On y transforme chaque année 31 000 tonnes d’aluminium provenant de l’aluminerie Alouette, à Sept-Îles.

Même si elle ne prévoit aucun impact à court terme sur ses activités dans le secteur de l’aluminium, Ball espère néanmoins pouvoir bénéficier d’une des clauses d’exclusion prévue dans le décret américain, indique Mme Robinson.

« Nous sommes actuellement en pourparlers avec des représentants du gouvernement, avec nos clients et nos fournisseurs pour voir si les produits que nous fabriquons peuvent faire partie des exclusions. Nous sommes en attente d’une réponse », a précisé la porte-parole de Ball.  

Fondée en 1880, la Corporation Ball est l’un des principaux groupes mondiaux du secteur de l’emballage des produits de consommation. Elle œuvre également dans l’aérospatiale et compte plus de 18 500 employés à travers le monde.