Le pilote de la série NASCAR Pinty’s, Alex Tagliani, a présenté la voiture numéro 18 avec le nouveau commanditaire, Viagra, au Salon international de l’auto de Québec, mardi.

Alexandre Tagliani: courir sous les couleurs de Viagra

Un nouveau commanditaire, Viagra, s’ajoute sur la voiture numéro 18 d’Alexandre Tagliani. La célèbre pilule bleue se joint aux co-commanditaires déjà en place, soit RONA et St-Hubert, du bolide de la série NASCAR Pinty’s.

«Je suis fier de pouvoir arborer une marque aussi emblématique sur une voiture de NASCAR. Ça tombe bien! Viagra a célébré son 20e anniversaire au Canada. Et commanditer la voiture 18 pour la saison 2020, on est très fiers de ça», a déclaré au Soleil le coureur automobile originaire de Montréal, lors du dévoilement des nouvelles couleurs au Salon international de l’auto de Québec, mardi.

Cette année, Tagliani vise à faire une saison au complet dans la série Pinty’s. Chose qui était un peu complexe au cours des dernières années, en raison de certains conflits d’horaires avec les épreuves. 

«J’ai déjà dit, il y a quelques années, que le but, c’était de faire les saisons complètes en NASCAR Pinty’s. Je manquais toujours des championnats parce que je faisais des saisons partielles. Et la première saison complète [2018], faite avec l’équipe, je me rappelle qu’on avait fini deuxième au championnat. On a toujours été dans le top 3, top 4...» raconte le pilote. «L’an passé, j’ai manqué trois courses en fin de saison. J’ai eu une myocardite virale [une inflammation du tissu musculaire du cœur]. J’ai commencé l’année avec trois côtes cassées parce que j’étais tombé en vélo de montagne. Donc, ce n’était pas une saison clean! Alors, cette année, on va se concentrer pour faire toutes les courses. Pas de conflit.»

Sans aller la qualifier d’annus horribilis, Tagliani a terminé la saison 2019 en 10e place, avec 394 points récoltés en 10 courses, dont une victoire. 

Mais il demeure ouvert à participer à d’autres séries NASCAR. «C’est toujours le but. Chaque année, je regarde les opportunités. Mais s’il n’y a pas de conflit, ça va me faire plaisir de participer dans d’autres catégories s’il y a des opportunités.»

Est-ce que la voiture 18 de 2020 sera plus compétitive que celle de 2019? «Les équipes travaillent beaucoup durant l’hiver. Ça ne paraît pas, mais à rideaux fermés les voitures sont complètement défaites. Il reste à peine le squelette», explique Tagliani. «Tout est repeint et refait en neuf. Je ne pense pas qu’on va commencer la saison 2020 avec les mêmes réglages que la saison 2019. Il faut toujours s’améliorer et la série est extrêmement compétitive. Les pilotes qui se sont rejoints dans cette série-là, maintenant ils sont très rapides. Comme dans n’importe quelle série de courses automobiles, il faut toujours que ça évolue. Si t’arrêtes d’évoluer, tu recules. 

Triplé manqué

À défaut d’avoir pu réaliser un premier triplé au Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R), l’an dernier, il souhaite pouvoir remporter cette épreuve cette année. «En 2017 et 2018, on a gagné la course. On aurait pu faire le premier triplé en 2019. Mais on a fini deuxième. On est quand même très compétitif à Trois-Rivières. La voiture 18 est reconnue pour être assez rapide», ajoute-t-il. 

La série NASCAR Pinty’s commencera cette année au Canadian Tire Motorsport Park, à Bowmanville en Ontario, le dimanche 17 mai. Elle sera de passage au GP3R le dimanche 9 août.

+

BATTRE LE TEMPS DE «TAG»

Pendant le Salon international de l’auto de Québec, les visiteurs, jeunes et moins jeunes, pourront se mesurer à Alexandre Tagliani.

Sur un simulateur de course, conçu par le Beauceron Mario Lachance, les coureurs en herbe pourront tenter de battre le temps du coureur automobile réalisé avec une BMW GT3 sur le circuit NASCAR de Watkins Glen.

Parmi tous ceux qui participeront à cette «épreuve», un nom sera pigé chaque jour du Salon. Un tirage final désignera un grand gagnant qui remportera deux laissez-passer pour la loge VIP durant le Grand Prix de Trois-Rivières.