Selon l’étude d’Explorer Solutions, l’aéroport génère dans la région des retombées avoisinant 2,8 millions de dollars.

Aéroport Roland-Désourdy : Granby, Bromont et Cowansville s'entendent pour 20 ans

Le suspense concernant l’avenir de l’entente qui lie Granby, Cowansville et Bromont à la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l’Est (RARCE) a pris fin mardi. Les élus des trois municipalités ont alors autorisé la signature d’un nouvel accord pour les 20 prochaines années.

C’est avec enthousiasme que la présidente de la RARCE et mairesse de Cowansville, Sylvie Beauregard, aborde cette « nouvelle ère » pour l’aéroport régional. « Vraiment, je suis très satisfaite de l’entente. On s’est donné une structure, une vision pour l’avenir de l’aéroport à moyen terme », a-t-elle indiqué en entrevue.

L’accord prévoit que les contributions financières des villes demeurent inchangées pour les années à venir, soit 96 000 $ chacune. Cette somme sera principalement dédiée aux opérations de la Régie. Le montant qui y sera alloué devrait toutefois être régressif au fil des ans. De fait, la RARCE vise l’autofinancement. Tous les surplus découlant de ses activités, de même qu’une partie des quotes-parts des municipalités, iront dans un fonds d’investissement pour les immobilisations de l’aéroport.

De son côté, Bromont devra verser une « contribution spéciale ». Celle-ci servira à compenser les revenus de taxes foncières d’immeubles industriels et commerciaux liés au secteur aéronautique qu’elle percevra. « C’est gagnant-gagnant pour tout le monde », a fait valoir le maire de Bromont, Louis Villeneuve. Ce dernier voit par ailleurs cet accord comme un tremplin pour l’essor économique de la région. « L’entente va solidifier le partenariat entre les trois villes, a-t-il dit. Ça faisait un bout que l’on avançait dans un certain flou. On voit qu’il y a un intérêt de développer l’aéroport et que tout le monde en tire profit. On est vraiment dans un mood de collaboration. »

Les trois conseils municipaux ont entériné mardi la nouvelle entente à l’unanimité des conseillers présents.

Gouvernance

Les règles de gouvernance de la Régie ont également été revues. Dorénavant, les maires des trois villes, ainsi qu’un conseiller de chaque municipalité, siégeront au sein de l’organisation.

De plus, aucune ville ne pourra se retirer de l’entente tripartite avant le 31 décembre 2024. À partir de cette date, une municipalité qui souhaite se prévaloir de cette option devra en aviser les autres un an à l’avance. Dans le cas d’une renonciation, la localité en question recevrait sa part de la valeur marchande des actifs de la Régie.

Notons que le nouvel accord pourra être révisé tous les cinq ans à la demande d’une des villes.

L’entente prévoit également que d’autres municipalités pourraient se greffer à la RARCE. Une option que le maire de Granby, Pascal Bonin, voit d’un bon œil. Idem pour ses collègues de Bromont et Cowansville. Pascal Bonin a par ailleurs évoqué en entrevue que Magog serait « susceptible » de se joindre à la Régie. Le sujet aurait été abordé « à quelques reprises » par la mairesse Vicki-May Hamm, a-t-il mentionné.

Retombées

En novembre 2016, Granby avait évoqué qu’elle pourrait se retirer de la Régie. Près d’un an plus tard, les municipalités membres de la RARCE ont renouvelé l’entente pour un an afin d’approfondir le dossier pour dénouer l’impasse. À ce chapitre, les données dévoilées aux élus des trois villes à cette période par la firme Explorer Solutions sont éloquentes. On parle notamment de retombées économiques dans la région, directes et indirectes, avoisinant 2,8 millions de dollars. Cette statistique englobe les dépenses d’exploitation et d’immobilisation par ville.

Près de 84 % de ces retombées vont à Granby, soit un peu plus de 2,3 millions, tandis que Bromont récolte environ 350 000 $ et Cowansville près de 100 000 $.

Pascal Bonin a concédé que les chiffres émanant de l’étude ont pesé dans la balance pour renouveler l’accord jusqu’en décembre 2039. « C’est évident que les impacts économiques qu’a l’aéroport à Granby a ouvert les yeux à plusieurs membres du conseil, moi le premier », a-t-il fait valoir.

Le maire de Granby a également souligné à grands traits l’apport du nouveau directeur général de l’aéroport, Jean Langevin, entré en poste en août dernier. « M. Langevin a pris le dossier du renouvellement de l’entente en main et il a livré la marchandise. Il a été très rassembleur auprès des conseils municipaux. On a quelqu’un de passionné et d’hyper compétent, il faut lui donner les moyens de réussir. »

Développement

En 2016, Bromont avait acquis d’IBM un terrain d’environ 1,2 million de pieds carrés adjacent, du côté est, à la piste d’atterrissage. La nouvelle entente tripartite prévoit que la RARCE rachètera le site. L’acquisition d’une seconde parcelle de terrain appartenant au géant de l’informatique est dans les cartons, a indiqué la présidente de la Régie.

En ce sens, une zone bien délimitée sur le site aéroportuaire sera créée. Les trois municipalités travailleront de concert afin d’attirer de nouvelles entreprises œuvrant dans ce créneau. « On a une entente extrêmement positive. On part sur des bases solides avec une vision commune, a indiqué Jean Langevin. Peu importe quelle entreprise viendra s’installer près de l’aéroport, je veux m’assurer de maximiser les retombées dans chacune des trois municipalités. »

— Avec la collaboration de Marie-France Létourneau et Cynthia Laflamme