La rue Wellington Nord sera piétonne entre les rues Albert et Meadow.
La rue Wellington Nord sera piétonne entre les rues Albert et Meadow.

90 000 $ pour l’oasis urbaine sur Wellington Nord

SHERBROOKE — La Ville de Sherbrooke injectera 90 000 $ pour l’aménagement d’une oasis urbaine sur la rue Wellington Nord, qui permettra de consommer des repas pour emporter directement dans la rue, à l’intérieur d’aménagements éphémères. Les élus n’ont toutefois pas encore statué sur la possibilité de consommer de l’alcool dans les espaces publics.

Concrètement, la rue Wellington Nord devient complètement piétonne entre les rues Albert et Meadow. Le reste de la rue devient à sens unique vers le sud pour les automobilistes, qui devront emprunter un détour par la rue Webster. Le stationnement sur rue sera toujours permis, sauf dans la portion fermée, et des espaces débarcadères seront réservés pour le stationnement de courte durée, soit 15 minutes. 

Le carré Strathcona sera lui aussi aménagé avec du mobilier urbain pour une période temporaire, soit de la fin juin au 17 octobre. Le scénario retenu par la Ville consiste à valoriser des espaces déjà existants pour soutenir la vitalité économique du secteur. Des tables à pique-nique, des placotoires, des bancs et des bacs à fleurs seront entre autres installés. 

La conseillère du district du Lac-des-Nations, Chantal L’Espérance, estime que cette action était nécessaire en temps de pandémie parce que les Sherbrookois prendront probablement leurs vacances à la maison. « Nous avons mené un sondage auprès des commerçants pour connaître l’impact de cette initiative sur leurs activités. 78 % ont répondu qu’il y aurait un impact positif ou très positif. » Pour l’exercice, 18 commerçants ont été consultés. 

Annie Godbout aurait aimé qu’on pousse le concept plus loin, en fermant complètement la rue Wellington Nord les vendredis et les samedis. 

« Je suis un peu déçue que la Wellington Nord ne soit pas complètement fermée à tout le moins les vendredis et samedis soir, ce qui aurait permis d’avoir un espace plus grand, un espace public plus intéressant. On veut que le centre-ville soit animé. Ce serait bien de faire quelques tests, même si l’objectif n’est pas de faire des rassemblements. »

Paul Gingues a pour sa part souligné que d’autres commerçants dans la Ville voudront savoir quelles initiatives viseront à les aider eux. 

« Espérons que tout se passe bien et que les échéanciers seront respectés. Les étés sont assez courts. Il ne faudrait pas manquer de temps pour que les restaurateurs profitent de cette petite fenêtre. J’ai reçu un courriel d’un restaurateur de la rue King Ouest qui demandait s’il pourra envoyer ses clients dans l’oasis. La réponse est oui. Mais on pense aux autres restaurateurs qui se demanderont sûrement ce que la Ville est prête à faire pour eux. Moi aussi dans mon district, j’en ai qui ont bien hâte que ça bouge. »

Enfin, Danielle Berthold a indiqué que les services municipaux travaillent à débloquer d’autres oasis ou places désignées pour les restaurateurs qui ne sont pas au centre-ville. « Plein de restaurants se sentent un peu négligés du fait qu’ils ne sont pas sur Wellington. Nos services se penchent là-dessus. En ce qui concerne la consommation d’alcool, ça ira au 15 juin alors que nous aurons sûrement des propositions à vous faire. »