La députée fédérale de Sherbrooke, Élisabeth Brière, et le président et directeur général de E2Metrix, Mohamed Laaroussi.
La députée fédérale de Sherbrooke, Élisabeth Brière, et le président et directeur général de E2Metrix, Mohamed Laaroussi.

5 M$ pour une industrie minière plus verte

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
L’entreprise sherbrookoise E2Metrix pourra bénéficier d’un investissement de plus 5 M$ de la part d’Ottawa afin de financer son projet de démonstration Ecothor. C’est la députée fédérale de Sherbrooke Élisabeth Brière, au nom du ministre des Ressources naturelles du Canada, Seamus O’Reagan, qui en a fait l’annonce vendredi matin.

Ce projet innovateur, qui a été breveté par l’entreprise, aidera les exploitations minières à recycler leurs eaux usées et à rendre leurs activités plus propres et plus durables. 

La technologie Ecothor permet d’éliminer et de séparer les contaminants comme l’azote ammoniacal et les métaux lourds des eaux usées. Ce procédé aidera les exploitations minières à utiliser l’eau plus efficacement et à réduire leurs répercussions sur l’eau douce. 

« Si ces eaux ne sont pas correctement gérées, elles peuvent causer des risques pour la santé humaine et pour l’environnement. Les traitements traditionnels émettent de grandes quantités de carbone », note la députée Élisabeth Brière.

« Ce projet nous offre une très grande opportunité. C’est un important tremplin pour faire le développement commercial à la fois du secteur minier, mais aussi de toutes les industries où il y a ces types de contaminants. On s’attaque à des contaminants qui sont très récalcitrants », souligne le président et directeur général d’E2Metrix, Mohamed Laaroussi, qui a également mentionné que ce projet n’aurait pas été possible sans l’important travail d’équipe qui a été effectué.

L’efficacité de la technologie Ecothor réduira l’empreinte carbone de l’industrie minière. « Cette technologie rendra le secteur minier canadien plus compétitif et surtout plus vert », soutient la députée.

En plus d’éliminer les contaminants, l’Ecothor sera apte à la désinfection. « C’est la désinfection 2.0, il s’agit de tous les contaminants émergents dont on ne parlait pas beaucoup auparavant », évoque M. Laaroussi. 

« Ce projet s’inscrit tellement dans ce qu’on souhaite pour la relance. On veut une relance qui protège nos travailleurs, mais aussi on veut une relance qui est tournée vers les innovations vertes et les nouvelles technologies de façon à créer de bons emplois et à protéger notre planète », précise Mme Brière. 

La société d’exploitation minière Osisko Mining offre la possibilité à E2Metrix d’intégrer la solution sur son site qui est actuellement en exploitation au lac Windfall. 

Une solution désinfectante

E2Metrix a également mis sur pied une solution désinfectante nommée le E2mox. « C’est une émanation pure et simple de l’eau que vous buvez et du sel que vous mangez, mais c’est la capacité de notre réacteur électrotechnique de bombarder avec de l’électricité. »

M. Laaroussi a appris, vendredi matin, que la solution désinfectante a été approuvée par des laboratoires américains. E2Mox élimine les coronavirus humains. Il souligne que le produit devrait recevoir l’approbation de Santé Canada dans les prochains jours afin de commercialiser le produit. 

« L’innovation prend tout son sens quand elle est rendue au service de la communauté et de la Santé publique », lance M. Laaroussi.