La résidence pour personnes âgées Château Bel-Âge située à Windsor s’agrandit de nouveau grâce à un investissement de 2,5 M$. Ci-dessus, Raphaël Francoeur et sa conjointe Diane Nadeau, propriétaires.

33 unités et 2,5 M$ de plus pour le Château Bel-Âge

La résidence pour personnes âgées Château Bel-Âge située à Windsor s’agrandit de nouveau. Elle a annoncé lundi l’ajout de 33 unités pour les personnes en perte d’autonomie nécessitant des soins complets. Cette quatrième phase de construction permettra la création de 10 emplois à temps plein et représente un investissement de 2,5 M$.

En plus des emplois à temps plein, le propriétaire de la résidence Raphaël Francoeur a laissé savoir que d’autres emplois à temps partiel pourraient être créés. L’ouverture est prévue pour le 1er octobre 2019.

« Cela signifie que des dizaines de personnes âgées pourront demeurer dans leur milieu de vie, dans leur ville, près de leur famille et de leurs proches. Pour plusieurs, cela signifie la sécurité et la paix d’esprit », a déclaré M. Francoeur.

En 2016, lors de son troisième agrandissement, l’établissement était passé de 113 à 152 unités. En moins de deux mois, les places étaient comblées et la liste d’attente recommençait à s’allonger. 

« À la suite de la demande constante, on a été obligés de refuser beaucoup de gens, on a donc décidé de réinvestir et de faire des unités supplémentaires, poursuit le propriétaire de la résidence. Les appartements en ressources intermédiaires, c’est un beau pont entre une résidence autonome et un CHSLD, ce sont de belles années. Au début, j’ai construit la première partie pour ma mère. Au fil des années, on a continué les agrandissements. C’est un domaine où les gens sont reconnaissants. »

La résidence comptera bientôt 185 unités pour personnes âgées autonomes et semi-autonomes. Depuis son ouverture, les investissements pour l’établissement s’élèvent à 23 M$. 

« Comme vous le savez, une ville, pour se développer et croître, doit d’abord et avant tout compter sur des gens d’affaires et des citoyens corporatifs qui croient en leur région, en leur milieu. M. Francoeur fait partie de ces gens d’affaires qui ont choisi Windsor pour réaliser leur projet et nous en sommes très fiers », a partagé le maire suppléant de Windsor Gaétan Graveline.

Par le passé, la Ville avait offert des subventions à l’entreprise, notamment pour l’installation des gicleurs et pour l’équipement de soins. 

« Je ne suis pas en mesure d’annoncer avec précision quelle sera l’aide financière de la Ville de Windsor dans ce projet, mais une chose est certaine, elle sera proportionnelle à ce que nous avons offert dans le passé, ça veut dire plusieurs dizaines de milliers de dollars », a précisé M. Graveline.