La députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau a annoncé une aide de 12,8 M$ sur cinq ans aux SADC et aux CAE de l’Estrie. Le président de la SADC du Haut-Saint-François Richard Tanguay s’en réjouit, tout comme Sébastien Croteau et Mohika Tremblay, tous deux entrepreneurs

12,8M $ pour les SADC et CAE de l’Estrie

Les propriétaires de PME estriennes et les entrepreneurs en devenir se réjouiront d’apprendre qu’une nouvelle entente de cinq ans a été prise avec les SADC et les CAE de la région. Ce renouvellement prévoit une contribution de 12,8 M$ de la part gouvernement fédéral, ce qui facilitera l’implantation d’entreprises en milieu rural.

La députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau en a fait l’annonce à la brasserie 11 comtés de Cookshire-Eaton lundi. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de la région de Coaticook et celle du Haut-Saint-François recevront chacune 2 328 666 $, celle de la région de Mégantic 2 277 336 $ et celle des Sources 2 310 321 $. Le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Memphrémagog recevra 1 787 564 $ et celui du Val-Saint-François bénéficiera de 1 796 129 $.

« Avec cette nouvelle entente, on s’assure que l’ensemble du Québec est couvert et que les programmes sont ajustés en fonction de la réalité socioéconomique des différentes régions, explique Richard Tanguay, président de la SADC du Haut-Saint-François. Le programme est modernisé, toutes les CAE et les SADC vont offrir les mêmes programmes. L’emphase est mise sur le développement local, dont l’accompagnement dans le développement de projets. Cette nouvelle entente tombe à point. » 

Cette contribution permettra à ces organismes de poursuivre leur mission et de mieux répondre aux besoins de leur collectivité grâce à l’ajout de nouveaux fonds et à des changements importants dans la livraison de leurs services.

« Les SADC et les CAE ne sont pas là pour dire aux entrepreneurs comment gérer leurs affaires, mais pour les accompagner dans les différentes étapes de développement et de croissance, poursuit M. Tanguay. Ils fournissent du financement et du support professionnel indispensable aux entreprises, particulièrement en milieu rural. »

De nombreuses histoires de succès

Les entreprises qui ont bénéficié du support de la SADC sont nombreuses dans le Haut-Saint-François. Parmi elles, on retrouve Les Productions de l’Inconnu dans le noir de Sébastien Croteau, un producteur cinématographique qui a pu revenir s’installer dans la région grâce au précieux support de l’organisme. 

« La SADC m’a permis de réaliser un rêve, celui de revenir pratiquer mon métier dans ma région natale, affirme sans équivoque M. Croteau, dont l’entreprise est située à Cookshire-Eaton. Ce n’était pas possible il y a quelques années. La SADC m’a accompagné dans ma démarche dès le début, en m’offrant du mentorat et du financement clé au démarrage de ma boîte de production, et m’a permis de m’ancrer à nouveau dans ma région. »

Les réalisations de la SADC dans le Haut-Saint-François ont véritablement changé la réalité économique et sociale de la région en facilitant l’établissement et la croissance de plusieurs entreprises.

« Comme je suis parti pendant plusieurs années, je remarque tous les progrès qui ont été faits ici, poursuit le producteur. Il y a 20 ans, il y avait beaucoup de défis et bien peu d’histoires de succès. Quand je reviens, je vois beaucoup de projets extraordinaires qui ont vu le jour, donc beaucoup d’histoires de succès, ce qui est dû en grande partie à l’implication de la SADC. Toute ma région et ma génération en récoltent les profits. »

« Chaque fois que j’ai des questions ou que j’ai besoin d’aide avec mon entreprise, la SADC est le premier numéro que j’appelle, témoigne quant à elle Mohika Tremblay, qui a récemment pris la relève de Tred’si. Ils ont toujours été là lorsque j’avais besoin d’eux au cours des quatre dernières années. Leur aide est indispensable. »

Pour l’ensemble du Québec, ces ententes entre le gouvernement fédéral et les SADC ainsi que les CAE représentent 169 M$ sur cinq ans, dont 25 M$ constituent de nouvelles sommes visant à soutenir le développement économique de l’ensemble des collectivités rurales.