Jean-Pierre Benoit, de l’entreprise American Biltrite, a remercié le ministre Luc Fortin et la ministre Marie-Claude Bibeau pour la contribution de leur gouvernement au projet d’investissement de 11 M$.

11 M$ pour American Biltrite

American Biltrite investit 11 M$ dans son usine de Sherbrooke. L’investissement, qui permettra de créer 30 nouveaux emplois, vise à conquérir le marché des couvre-planchers en caoutchouc.

Les écoles, les centres de la petite enfance et les hôpitaux sont la principale clientèle visée pour le nouveau produit qui a été breveté à l’échelle mondiale par l’entreprise de la rue Bank.

« En Amérique du Nord, le marché des couvre-planchers en caoutchouc, surtout pour les hôpitaux, c’est 200 M$. Actuellement, on est un joueur mineur avec une part de marché de 10 pour cent. Avec ce projet, on va certainement tripler ce pourcentage pour atteindre 30 pour cent de part de marché », a révélé Jean-Pierre Benoit, vice-président et directeur général, Produits American Biltrite.

La ministre Marie-Claude Bibeau, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains, a annoncé que le gouvernement fédéral a accordé une contribution remboursable de 1,1 M$ pour ce projet en vertu du Programme de développement économique du Québec. Pour sa part, le ministre Luc Fortier, au nom de la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et vice-première ministre Dominique Anglade, a souligné que le gouvernement provincial a versé une contribution non remboursable de 550 000 $ à l’entreprise dans le cadre du programme ESSOR.

« Les couvre-planchers de caoutchouc ont beaucoup de qualités pour les hôpitaux, les écoles et les centres de la petite enfance. C’est un plancher silencieux, durable, confortable et hygiénique, car les virus et les bactéries ne se propagent pas sur ce matériel. Par contre, ce plancher avait un défaut, celui d’être plus difficile à laver. C’est pour cette raison qu’en 2014, on a lancé à l’équipe de développement de produits le défi de développer un plancher de caoutchouc qui se lave facilement », a expliqué M. Benoit.

Après plusieurs mois de recherche et développement, l’entreprise a développé une technologie, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, qui permet la fabrication des couvre-planchers de caoutchouc plus résistants aux taches, qui se nettoient beaucoup plus facilement.

« Aussi, l’autre défaut de ce type de plancher était le choix limité de couleurs. Aujourd’hui, on peut produire des couvre-planchers de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel », précise Jean-Claude Mercier, vice-président Recherche et développement — opérations.

Le plan comprend trois étapes. La mise en place d’une nouvelle ligne d’enduction qui démarre ses activités en janvier 2018. Le développement et la mise en marché, en 2018, d’un nouveau produit de couvre-planchers de style contemporain. Et, troisièmement, l’achat et l’installation de nouveaux équipements de vulcanisation du caoutchouc qui augmenteront la capacité de production au printemps 2019.

Les 30 nouveaux emplois s’ajoutent aux 250 travailleurs de l’entreprise qui fait partie du décor économique de Sherbrooke depuis 1903 et qui se spécialise dans la fabrication de polymères industriels et de couvre-planchers.

Le projet d’investissement avait d’abord été refusé par le siège social d’American Biltrite à Boston.

« L’innovation, c’est de la gestion de risque et ce n’est pas facile à justifier. Mais après le refus, on n’a pas abandonné. On est revenu et on a demandé l’aide d’organismes tels que Développement économique Canada, Investissement Québec, Sherbrooke Innopole. On a refait le plan d’affaires, réalisé des études de marché et obtenu les subventions mentionnées. On est ensuite retourné à la maison-mère et on a eu l’approbation », raconte M. Benoit, remerciant les 250 employés d’avoir fracassé des records de production et de qualité au cours de la période de négociations.