L’entreprise familiale JNauto de Richmond se spécialise dans la vente de véhicules électriques. Sur la photo, l’un des propriétaires, Stéphane Belcourt.

« Le marché de l’automobile va changer »

Le marché de l’automobile entre dans une période de profond changement. C’est du moins ce que croit Sébastien Marcotte, l’un des propriétaires du concessionnaire indépendant JNauto de Richmond qui a vendu plusieurs centaines de véhicules électriques dans les dernières années. L’entreprise familiale en a même fait sa spécialité.

Une voiture électrique nécessite moins d’entretien. On n’a qu’à penser aux changements d’huile qui n’ont pas besoin d’être faits aux quelques milliers de kilomètres. Le modèle d’affaire des concessionnaires et des garages, sous une bannière ou indépendants, sera donc remis en question avec l’arrivée de plus en plus massive des véhicules électriques sur les routes du Québec.

« Le marché de l’automobile va changer, ça va être spécial ce qui va se passer, explique Sébastien Marcotte. La venue de l’auto électrique change la donne parce qu’avant l’entretien tenait debout les concessions et tout le monde sait que l’auto électrique ce n’est plus les mêmes coûts d’entretien et de réparation. Il n’y a plus d’huile à changer. Si on prend le cas extrême de Tesla, ils te vendent l’auto neuve 130 000 $. Ils te donnent l’entretien suggéré, mais si tu ne le fais pas ce n’est pas grave, ta garantie marche quand même. Ça va être beaucoup plus difficile de rentabiliser le garage de mécanique. »

Les pièces pour les autos électriques sont plus dispendieuses. On peut par contre penser qu’une voiture électrique passera moins de temps au garage qu’un véhicule à essence. Sébastien Marcotte estime donc que les taux horaires du service de mécanique pourraient augmenter ou même que la survie de certains garages ou concessionnaires pourrait être en jeu.

« Ce qu’on a vécu avec la fermeture de plusieurs concessionnaires dans les villages, je pense qu’on n’a rien vu encore, résume-t-il. Le service va être à redéfinir. On est dans un cul-de-sac. Pour moi c’est clair comme de l’eau de roche que les taux horaires vont monter. Les concessionnaires vont être mis en danger et beaucoup de garages indépendants vont être dans le trouble. »