La Tribune
La Sherbrookoise Chloé Gendron amorçait sa troisième journée de wwoofing au Jardin des Vanupieds lors du passage de La Tribune. Une bouffée d’air frais pour celle qui fait des études en psychologie.
La Sherbrookoise Chloé Gendron amorçait sa troisième journée de wwoofing au Jardin des Vanupieds lors du passage de La Tribune. Une bouffée d’air frais pour celle qui fait des études en psychologie.

Wwoofing: les fermes privées de précieux alliés

Jasmine Rondeau
Jasmine Rondeau
Initiative de journalisme local - La Tribune
Le Jardin des Vanupieds, à Saint-Isidore-de-Clifton, était une destination prisée l’été dernier, particulièrement par des touristes français en quête d’un authentique retour à la terre. Alors que les frontières sont fermées aux wwoofeurs, ces bénévoles de partout dans le monde qui prêtent main-forte sur les fermes biologiques en échange d’un toit, de nourriture et de connaissances, c’est plutôt l’aide qui se laisse désirer par la famille Letourneux-Lefebvre cette année.