L’organisme de bienfaisance est impliqué dans une controverse politique depuis que le gouvernement Trudeau l’a choisi afin de gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, un programme fédéral d’urgence maintenant abandonné.
L’organisme de bienfaisance est impliqué dans une controverse politique depuis que le gouvernement Trudeau l’a choisi afin de gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, un programme fédéral d’urgence maintenant abandonné.

WE Charity réduit ses activités à cause de la pandémie et des «événements récents»

La Presse Canadienne
OTTAWA — L’organisme WE Charity réduit ses activités, remercie des dizaines d’employés au Canada et au Royaume-Uni et souhaite vendre des actifs immobiliers à Toronto.

L’organisme de bienfaisance est impliqué dans une controverse politique depuis que le gouvernement Trudeau l’a choisi afin de gérer la Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant, un programme fédéral d’urgence maintenant abandonné.

Les dirigeants de WE Charity (UNIS, en français) affirment que la situation financière de l’organisme a été grandement ébranlée par la pandémie de COVID-19 et les «événements récents».

Au siège social international de Toronto, 16 employés à temps plein perdront leur gagne-pain et les contrats de 51 autres employés contractuels ne seront pas renouvelés lorsqu’ils expireront à la fin du mois. Les activités de WE Charity au Royaume-Uni seront par ailleurs centralisées au Canada, ce qui signifie que 19 employés à temps plein et contractuels à Londres seront remerciés.

De plus, l’organisme envisage de vendre un certain nombre d’édifices d’un pâté de maisons près de Moss Park, à Toronto, acquis dans le cadre du 25e anniversaire de WE dans le but de créer un campus pour les jeunes.

Note aux lecteurs: Version corrigée. La version précédente affirmait que 22 employés à temps plein et 59 employés contractuels perdraient leur emploi.