La Tribune
Les quelque 3500 membres du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie se prononceront en assemblée générale à la mi-janvier pour un mandat de grève de cinq jours, qui pourrait être exercé de différentes façons.
Les quelque 3500 membres du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie se prononceront en assemblée générale à la mi-janvier pour un mandat de grève de cinq jours, qui pourrait être exercé de différentes façons.

Votes de grève des enseignants en janvier

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
La Presse canadienne
Les quelque 3500 membres du Syndicat de l’enseignement de l’Estrie (SEE) se prononceront en assemblée générale à la mi-janvier pour un mandat de grève de cinq jours, qui pourrait être exercé de différentes façons. Leurs collègues du Syndicat du personnel technique et administratif (SPTA-CSQ) du Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) se réuniront quant à eux le 19 janvier. Les négociations avec Québec sont dans une impasse, estiment le président du SEE, Richard Bergevin, et sa collègue Renée Bibeau.