Les premiers citoyens ont pu voter, vendredi.

Vote par anticipation: haut taux de participation à Sherbrooke

Les citoyens ont répondu présents à la première journée de vote par anticipation dans Sherbrooke. Tellement, que la directrice du scrutin pour la circonscription de Sherbrooke, Lina Bollella, a été prise par surprise.

L’attente a été de près d’une heure en matinée et d’une trentaine de minutes en après-midi. « Ici, on a juste deux bureaux de vote. C’est presque un bureau de vote d’appoint », explique Mme Bollella.

« Sur les chiffres disponibles, en 2014, il y avait 175 personnes par jour, en moyenne, poursuit-elle. C’est probablement ce que l’on a eu en quelques heures ce matin [vendredi]. J’ai été un peu prise par surprise, mais je pense que dans les circonscriptions voisines, ça a également été le cas, selon les échos que j’ai entendus. »

Lina Bollella pense que les gens se sont mélangés entre deux types de votes par anticipation. « On a plusieurs types de votes par anticipation. Aujourd’hui, c’était la première journée pour le vote pour au bureau de la directrice de scrutin et à l’Université de Sherbrooke. On a eu beaucoup d’affluence ce matin. Les gens ont peut-être pensé que c’était le vote par anticipation plus conventionnel. Celui-là va avoir lieu dimanche et lundi », rappelle-t-elle, ajoutant que plus de lieux de vote seront ouverts. 

« On a placé quelqu’un à l’accueil pour informer les gens qu’il y aura du vote les 21, 22, 25, 26 et 27, continue-t-elle. Pour les gens qui ont la possibilité de revenir, on voulait les en informer, mais les gens sont restés, puisqu’ils s’étaient déjà déplacés. »

Qui vote par anticipation dès le premier jour? « Beaucoup de gens qui partent en vacances et qui veulent voter avant de partir. Ils ne veulent pas perdre leur droit de vote, donc ils le font avant de s’en aller! », résume-t-elle.  

Du côté de l’Université, l’affluence a été normale, tandis que dans Orford, deux heures d’attente étaient nécessaires, selon un témoin.