La Tribune
Annie Vincent et son conjoint Philippe Gervais devant la forteresse d’Alanya, en Turquie, en septembre dernier.
Annie Vincent et son conjoint Philippe Gervais devant la forteresse d’Alanya, en Turquie, en septembre dernier.

Voir du pays envers et contre tout

Isabelle Pion
Isabelle Pion
La Tribune
SHERBROOKE — Lorsque soudainement, les frontières se sont fermées sur la planète, Annie Vincent et Philippe Gervais, agents de voyage, ont rapidement su qu’ils auraient du mal à demeurer en place bien longtemps. Le couple a même été, pendant deux ans, « sans domicile fixe ».