La Tribune
« Il aurait été assez catastrophique si on avait assisté un couronnement. Une course à la chefferie permet de faire un débat d’idées, de présenter l’offre du programme du parti et de mousser la visibilité politique d’un parti qui en a bien besoin », estime le politologue Antonin-Xavier Fournier.
« Il aurait été assez catastrophique si on avait assisté un couronnement. Une course à la chefferie permet de faire un débat d’idées, de présenter l’offre du programme du parti et de mousser la visibilité politique d’un parti qui en a bien besoin », estime le politologue Antonin-Xavier Fournier.

Vers un chef de transition au PLQ ?

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Le peu d’intérêt pour se présenter sur la ligne de départ de la course à la direction du Parti libéral du Québec (PLQ) s’expliquerait par le fait que le prochain chef ne pourrait n’être que de passage avant la véritable chance de reprendre le pouvoir en 2026.