La société d’État maintient que la hausse n’est que de 0,9 % parce que le tarif réduit a été étendu : il ne s’appliquait qu’aux premiers 36 kWh par jour avant le 1er avril, mais ce «bloc est passé à 40 kWh/j depuis.

Vérification faite: la «vraie» hausse des tarifs d'électricité

L’affirmation Dans le coin rouge : Hydro-Québec, qui soutient que l’augmentation de ses tarifs au 1er avril dernier ne fut que de 0,9 %. Dans le coin bleu : le chroniqueur de Québecor Michel Girard, qui affirmait la semaine dernière et cette semaine qu’il s’agit d’une «information trompeuse» et que la vraie hausse est trois fois plus élevée, à 2,9 % — ce que le pdg de la société d’État, Éric Martel, est allé jusqu’à qualifier de «fake news». Cette histoire a eu une grande répercussion sur les réseaux sociaux, alors voyons de quoi il retourne.

Les faits

Le tarif résidentiel d’Hydro-Québec est depuis longtemps organisé en deux parties : un tarif réduit pour les premiers kilowatts-heure (kWh) consommés chaque jour (les premiers 40 kWh/j depuis le 1er avril) et un tarif plus élevé pour l’électricité supplémentaire consommée le reste de la journée. Le mois dernier, ce tarif est passé de 5,91 ¢ à 6,08 ¢/kWh pour la première tranche de 40 kWh par jour, et de 9,12 ¢ à 9,38 ¢/kWh pour la consommation quotidienne additionnelle. Il s’agit d’augmentations de 2,88 % et de 2,85 % respectivement. C’est le calcul qu’a fait M. Girard et, si l’on ne s’en tient qu’à cela, c’est effectivement lui qui semble avoir raison.

Cependant, ce tarif n’est pas la seule chose qui entre dans la facture d’électricité. Il y a également une «redevance d’abonnement» de 40,64 ¢ par jour qui, elle, n’a pas augmenté, a signalé la société d’État dans une «mise au point». Dans une «contre-réplique» à Hydro-Québec publiée lundi, M. Girard a admis l’avoir omis dans ses calculs, mais maintient ses conclusions parce que cette redevance ne représente, dit-il, qu’une bien petite partie de la facture d’électricité. Ce qui est vrai : environ 12 $ par mois.

Or il semble que ce ne soit pas le seul oubli du chroniqueur. La société d’État maintient que la hausse n’est que de 0,9 % parce que le tarif réduit a été étendu : il ne s’appliquait qu’aux premiers 36 kWh par jour avant le 1er avril, mais ce «bloc est passé à 40 kWh/j depuis. Il y a donc 4 kWh par jour qui sont passés du tarif le plus élevé au tarif réduit. C’est la vérité, comme le montrent des documents de la Régie de l’énergie [http://bit.ly/2WlCtf0], mais mentionnons aussi à la décharge de notre collègue que ce point était loin d’être clair dans le communiqué émis par Hydro-Québec [http://bit.ly/2PH1kHv].

Quoi qu’il en soit, voyons voir si cela fait une grosse différence. D’après le chercheur et spécialiste des questions d’énergie de l’Université de Sherbrooke Marcel Lacroix, une maison chauffée à l’électricité consomme autour de 30 000 kWh par année, donc environ 80 kWh par jour [http://bit.ly/2Y2pGyA]. Alors avant la hausse de cette année, la facture mensuelle d’électricité de cette maison «moyenne» était de :

- 40,64 ¢/jour x 30 jours = 12,19 $ pour la redevance

- 5,91 ¢/kWh x 36 kWh/jour x 30 jours = 63,83 $ pour les premiers 36 kWh, au tarif réduit

- 9,12 ¢/kWh * 44 kWh/jour x 30 jours = 120,38 $ pour l’électricité supplémentaire

- Grand total : 196,21 $

Depuis le 1er avril dernier, en tenant compte des 4 kWh/jour passés au tarif réduit, cette même maison consommant la même quantité d’électricité doit payer :

- 40,64 ¢/jour x 30 jours = 12,19 $ pour la redevance

- 6,08 ¢/kWh x 40 kWh/jour x 30 jours = 72,96 $ pour le premier bloc de 40 kWh par jour

- 9,38 ¢/kWh x 40 kWh/jour x 30 jours = 112,56 $ pour l’électricité quotidienne supplémentaire

- Grand total : 197,52 $

La dernière hausse d’Hydro-Québec a donc fait passer la facture d’électricité de cette maison «moyenne» de 196,21 $ à 197,52 $ par mois, soit une augmentation de 0,7 %. Nous avons fait le même calcul pour des ménages qui consomment moins (60 kWh/jour), et il apparaît que leur facture d’électricité demeure à peu près la même (-0,18 %) — pas de hausse pour eux, donc. Par contre, pour les maisons plus grosses et plus énergivores, la facture augmente un peu plus que le 0,9 % mis de l’avant par Hydro-Québec : pour une habitation qui «brûlerait» 100 kWh/jour, par exemple, la hausse est de 1,1 %.

Verdict

Les chiffres sont du côté d’Hydro-Québec. À l’extrême limite, si l’on considérait séparément les seuls «tarifs» et la facture totale, on pourrait donner en partie raison aux deux côtés, mais la distinction nous paraît factice : c’est le total qui importe le plus. Et de ce point de vue, tout indique que la hausse est beaucoup plus proche du 0,9 % annoncé par la société d’État que du 2,9 % calculé par M. Girard.

* * * * *

DES INFOS À VÉRIFIER?

La déclaration d'un ministre vous paraît douteuse? Une information qui circule vous semble exagérée, non fondée? Écrivez à notre journaliste (jfcliche@lesoleil.com). La rubrique «Vérification faite» prendra le temps de fouiller les faits, en profondeur, afin de vous donner l’heure juste. Car nous non plus, on n'aime pas les fausses nouvelles.