Guy Laliberté

Vente du Cirque du Soleil: le premier ministre interpelle Guy Laliberté

Philippe Couillard lance un appel à Guy Laliberté pour qu'il s'assure de conserver à Montréal le siège social et les employés locaux du Cirque du Soleil.
L'homme d'affaires milliardaire, qui contrôle actuellement 90 pour cent de l'entreprise de divertissement évaluée à 2 milliards $, aurait accepté de vendre la majorité de sa participation pour ne conserver que 10 pour cent du capital.
Le processus de vente serait dans son dernier droit, a rapporté mercredi le quotidien The Globe and Mail.
En point de presse, jeudi, avant la réunion du caucus libéral, le premier ministre Couillard a demandé au fondateur du Cirque de se souvenir de ses racines et de ne pas laisser filer le siège social de l'entreprise à l'étranger.
Il a rappelé que le gouvernement du Québec l'avait soutenu financièrement il y a plusieurs années lors des modestes débuts de la grande aventure du Cirque du Soleil dans Charlevoix.
À titre de Québécois, M. Laliberté sera «certainement très sensible» à l'importance de maintenir au Québec le siège social de l'entreprise et les activités «créatives» qui y sont rattachées.
Le quartier général du Cirque du Soleil dans la métropole emploie 1400 personnes.
En Chambre, les partis d'opposition ont pressé le gouvernement à trouver une solution pour éviter de laisser l'entreprise passer à des mains étrangères.
Le ministre de l'Économie, Jacques Daoust, a répliqué que le gouvernement libéral n'avait pas l'intention d'intervenir dans la transaction.
Néanmoins, il a affirmé que des «acteurs financiers sérieux» du Québec étaient engagés dans le dossier.