Marc Denault consulte les résultats avec son équipe.

Vent de changement au conseil municipal

C’est un conseil municipal composé de six nouveaux élus et huit conseillers sortants qui dirigera les destinées de Sherbrooke au cours des quatre prochaines années.

« Les gens de Sherbrooke ont clairement fait savoir qu’ils ne souhaitent pas avoir de parti politique. Le message est clair », souligne Julien Lachance du district Saint-Élie qui a été élu pour un cinquième mandat.

Lire aussi: Annie Godbout: «Une très grande fierté»

Seuls Vincent Boutin dans le district des Quatre-Saisons et Danielle Berthold dans Desranleau ont survécu comme élus du Renouveau sherbrookois à ce que Rémi Demers, réélu dans le district de l’Hôtel-Dieu, a comparé à un tsunami municipal surprise pour parler du résultat de l’élection.

Pierre Tremblay dans le district de Deauville est l’un de ceux qui ont défait un membre du Renouveau sherbrookois, la conseillère sortante Diane Délisle.

« Je suis très content de siéger à un conseil indépendant. Je vois le nouveau maire comme un chef d’orchestre et je compte faire ma place au sein de cette nouvelle équipe à laquelle les citoyens ont fait un appel au changement », estime M. Tremblay.

Le vétéran de la politique municipale Robert Pouliot, qui sollicitait un 11e mandat auprès de la population depuis 1979, a été défait en prenant le troisième rang dans le district Ascot. C’est Karine Godbout qui l’a emporté par 670 voix devant Edwin Moreno de Sherbrooke Citoyen.

« C’est certain que je suis déçu, mais la population s’est prononcée et m’a dit non. J’accepte ce verdict. Je souhaite un très bon mandat à Karine Godbout. Les citoyens voulaient davantage ce que les candidats indépendants proposaient. C’est à eux maintenant de réaliser leurs promesses dans le contexte municipal actuel », constate Robert Pouliot.

Évelyne Beaudin de Sherbrooke Citoyen accède aussi au conseil municipal comme élue du parti Sherbrooke citoyen dans le district du Carrefour.

Comment envisage-t-elle son rôle alors qu’elle sera seule de son parti à l’hôtel de ville? « De la même façon que je l’aurais envisagé si tout le monde avait été élu, c’est-à-dire de travailler pour les gens de Sherbrooke et pour la qualité de vie. »

Le conseiller Marc Denault, réélu dans le district du Golf, avait senti le vent souffler en faveur des candidats indépendants lors de son porte-à-porte.

« Mon élection est une belle marque d’appréciation de la population qui me fait chaud au cœur. J’ai milité contre l’abolition des référendums municipaux. Les gens voulaient un conseil municipal qui n’avait pas la ligne de parti », souligne Marc Denault qui s’est vu confier un cinquième mandat par la population.

Paul Gingues du district de l’Université se dit très heureux de faire partie de la nouvelle équipe à l’hôtel de ville de Sherbrooke.

« Le résultat de l’élection est une belle occasion de remettre le citoyen au-dessus de l’arène politique », estime M. Gingues.

Pierre Avard dans Pin-Solitaire et Claude Charron dans Lennoxville complètent la liste des nouveaux élus à l’hôtel de ville de Sherbrooke.

Les conseillères sortantes Annie Godbout dans Rock Forest, Nicole Bergeron dans Brompton et Chantal L’Espérance dans Lac-des-Nations se sont vu accorder la confiance de la population pour un autre mandat. Avec Isabelle Pion