L’édition 2020 du Tour du silence, prévue mercredi, ne pourra avoir lieu comme le veut la tradition.
L’édition 2020 du Tour du silence, prévue mercredi, ne pourra avoir lieu comme le veut la tradition.

Vélo : le Tour du silence n’aura pas lieu

L’édition 2020 du Tour du silence, prévue mercredi, ne pourra avoir lieu comme le veut la tradition.

Depuis 17 ans, le Club cycliste de Sherbrooke organise cette manifestation silencieuse chaque troisième mercredi du mois de mai.  Cette année l’activité prévue pour le 20 mai est reportée en raison de la pandémie de COVID-19.

Cette activité annuelle mondiale qui se déroule simultanément sur six continents a pour but de sensibiliser la population à la vulnérabilité des cyclistes sur le réseau routier. Au Québec l’an dernier, 23 clubs cyclistes ont organisé un tour.   

À Sherbrooke, le nombre d’accidents impliquant un cycliste en 2019 a été de 13, dont un cas impliquant des blessures graves. Depuis 2010, le nombre d’accidents a diminué de moitié. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette diminution, dont l’augmentation du nombre de kilomètres de pistes cyclables et les campagnes de sécurité par les différentes organisations, souligne Jean Pinard, du Club cycliste de Sherbrooke.

«Il y a néanmoins plusieurs choses intéressantes à dire sur la situation du vélo à Sherbrooke, ajoute-t-il. Le Club de vélo désire malgré tout souligner cette journée et rappeler à tous les usagers de la route que les cyclistes sont toujours présents.»

«Depuis le début du confinement, la population de Sherbrooke utilise le vélo pour leurs déplacements comme jamais. On observe le même phénomène partout au Québec. Les magasins de vélos sont très occupés autant pour la réparation que pour la vente. Plus de vélo signifie qu’il faut poursuivre notre campagne d’information auprès du public pour les sensibiliser à la présence de cyclistes sur nos routes.»

Par ailleurs le bilan des accidents de vélo à Sherbrooke s’améliore. En 2014, on enregistrait 25 événements impliquant des cyclistes. Le nombre a chuté considérablement de 2016 à 2017, passant de 23 à 14 accidents, mentionne M. Pinard, responsable des communications du club.

«L’un des effets positifs de la pandémie est que les Québécois utilisent davantage leur vélo comme moyen de transport. À Sherbrooke, il est très facile de constater que l’usage du vélo a décuplé depuis quelques semaines, note-t-il. Cette année le Club cycliste désire porter son message plus spécifiquement vers ces nouveaux adeptes de la petite reine. »

Le Club cycliste veut ainsi rappeler quelques règles essentielles qui s’appliquent à la pratique du vélo. «L’importance du port du casque, le respect de la signalisation routière, être prévisible et signaler ses intentions, les vélos doivent être munis de réflecteurs, de rouler dans le sens de la circulation et à une vitesse adaptée (piste cyclable 20km max)», énumère-t-il.