Louisette Santerre
Louisette Santerre

Une Sherbrookoise en a assez du non-respect des consignes

Simon Roberge, Initiative de journalisme local
Simon Roberge, Initiative de journalisme local
La Tribune
Louisette Santerre lance un cri du cœur pour le port du masque. La dame de 85 ans voit beaucoup de gens qui n’en portent pas ou qui ne respectent pas les règles de la santé publique. Sa grande peur est de devoir retourner en confinement.

« Je suis allé au Métro vendredi et il y avait une longue file, indique la dame qui demeure dans le secteur Rock Forest. J’étais la seule avec un masque. Il y avait des gens de 60 ans et moins qui n’avaient pas l’air d’avoir entendu le message du Dr Arruda. Il y a des fruits et légumes dans l’épicerie, ce n’est pas correct. Ils ont l’air de s’imaginer que c’est juste les personnes âgées qui portent des masques et qu’ils ne sont pas concernés. »

Elle souligne que si le Québec doit retourner en confinement à la suite d’une deuxième vague de la pandémie, ce sont les personnes âgées qui écoperont en premier et qui ne pourront plus sortir.

« Les jeunes vont pouvoir continuer à faire leur épicerie », lance-t-elle.

Mme Santerre qualifie de « drastique » le confinement qu’elle a vécu.

« Il fallait suivre les directives et on n’avait pas le droit d’aller marcher sans avoir la permission, résume-t-elle. C’était difficile. Je continuais à faire de l’exercice par moi même. Je faisais mon yoga et de la peinture. C’est comme ça que je m’en suis sortie. Au lieu de me jeter en bas du balcon, j’ai fait des tableaux. »

Elle espère donc que les gens suivent les consignes de la santé publique et adoptent le port du masque.

Le port du masque artisanal, aussi appelé couvre-visage, est fortement recommandé par le gouvernement dans les lieux publics particulièrement lorsque la distanciation physique de 2 mètres n’est pas possible.

« Je demande à tous les Québécois, à Montréal puis dans le reste du Québec, quand vous sortez de chez vous, mettez-vous un masque », a recommandé le premier ministre François Legault le 12 mai dernier.

Le port du masque pourrait permettre de diminuer le risque qu’une personne infectée transmette la COVID‑19 à d’autres.