L’éclosion qui a frappé de plein fouet le petit CHSLD de Lambton est terminée depuis vendredi. Le bilan est de 22 résidents touchés sur 29, dont six sont décédées des complications liées à la maladie.
L’éclosion qui a frappé de plein fouet le petit CHSLD de Lambton est terminée depuis vendredi. Le bilan est de 22 résidents touchés sur 29, dont six sont décédées des complications liées à la maladie.

Une semaine stable, mais six vies fauchées

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
La dernière semaine s’est placée sous le signe de la stabilisation de la propagation de la COVID-19 en Estrie avec une moyenne mobile de 31 nouveaux cas par jour. L’Estrie reste solidement ancrée au palier d’alerte orange, bien plus près du palier d’alerte jaune que du palier rouge tant redouté parce qu’il amène un lot de mesures sévères, comme la fermeture de salles à manger des restaurants et des salles d’entraînement et l’école à distance à temps partiel pour les élèves du secondaire.

« Nous sommes dans une bonne tendance. Au global, en Estrie comme partout au Québec, nous sommes sur un plateau », a analysé plus tôt cette semaine le directeur de la Santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier.

Avec 46 nouveaux cas qui se sont ajoutés au bilan vendredi, certains pourront s’interroger sur cette réflexion. Il faut toutefois s’attarder aux moyennes mobiles et aux tendances qui sont plus représentatives que le résultat d’une seule journée, répète souvent le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé.

Six décès en une semaine

Le virus qui attaque si durement les aînés a fait des ravages en Estrie cette semaine : six aînés sont décédés au cours des sept derniers jours, faisant grimper le total à 40 décès depuis le début de la pandémie en mars.

La première vague avait fait 26 morts, dont 22 entre le 2 et le 25 avril (en trois semaines).

La seconde vague a fait 13 morts jusqu’ici depuis le 11 septembre (huit semaines).

Une des 40 personnes décédées jusqu’ici en Estrie était âgée entre 60 et 69 ans, 11 avaient entre 70 et 79 ans, alors que 28 avaient plus de 80 ans.

La seconde vague pourrait apporter d’autres décès dans les semaines à venir. En effet, cinq installations du CIUSSS de l’Estrie-CHUS sont présentement en éclosion, dont trois CHSLD. On compte aussi quatre résidences privées pour aînés (RPA) en éclosion. La plupart d’entre elles sont cependant stabilisées en ce moment, mais la santé de plusieurs aînés demeure précaire.

D’ailleurs, un CHSLD et deux résidences privées pour aînés (RPA) situés en Estrie se trouvent toujours sur la liste des établissements « en situation critique » diffusée quotidiennement par le gouvernement où plus de 25 % des résidents ont été contaminés par la COVID-19.

Il s’agit du Complexe Manoir Salaberry à Lac-Mégantic, où cinq résidents et deux employés sont infectés, et de la Résidence du Mont, à Granby, où 34 résidents et huit employés sont infectés. Un des résidents de l’endroit est d’ailleurs décédé de la COVID-19.

Quant au CHSLD, il s’agit de celui situé au quatrième étage du CSSS du Granit, où 20 résidents et 13 employés ont contracté le nouveau coronavirus. Un des 20 résidents infectés est d’ailleurs décédé au cours des derniers jours.

En conséquence, les hospitalisations en Estrie sont restées élevées toute la semaine en Estrie. Vendredi, on comptait 14 personnes hospitalisées à cause de la COVID-19, dont trois se trouvaient aux soins intensifs. 

Une très bonne nouvelle doit cependant être soulignée : l’éclosion qui a frappé de plein fouet le petit milieu de vie qu’est le CHSLD de Lambton est terminée depuis vendredi. Le bilan est de 22 résidents touchés sur 29, dont six sont décédées des complications liées à la maladie. Vingt-deux employés ont aussi été infectés. Aujourd’hui, les 23 résidents sont de retour au CHSLD de Lambton, où le personnel et les résidents tenteront de retrouver une vie normale après plusieurs semaines chamboulées.

Vaccination contre l’influenza

C’est à compter de la semaine qui s’en vient que s’amorcera la campagne de vaccination contre l’influenza sur le territoire de l’Estrie.

La popularité du vaccin a forcé le CIUSSS de l’Estrie-CHUS à rouvrir des plages horaires en décembre. La situation est la même partout au Québec. Pour prendre rendez-vous, il suffit de se rendre sur le site internet https://portal3.clicsante.ca/.

« Nous devons nous préparer dès maintenant pour l’automne et l’hiver dans la perspective où le virus de l’influenza et celui de la COVID-19 pourraient circuler en même temps. Le défi sera particulièrement important du fait que les deux virus touchent sensiblement les mêmes populations : les personnes âgées, les personnes ayant une maladie chronique et celles qui sont immunodéprimées. Toutefois, les hospitalisations et les décès liés à la grippe peuvent être en partie prévenus par la vaccination contre la grippe », mentionne le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda.

Actuellement, les virus de l’influenza ne circulent pas au Québec ni au Canada. À l’échelle mondiale, l’activité grippale est restée à des niveaux inférieurs aux prévisions pour cette période de l’année, bien qu’une augmentation des détections ait été signalée dans certains pays.