Le promoteur Jacques Vallée demande que la Ville de Sherbrooke respecte l’entente intervenue en 2014 pour le secteur du boisé Fabi, ce qui entraînera la construction d’une rue qui traversera le boisé.
Le promoteur Jacques Vallée demande que la Ville de Sherbrooke respecte l’entente intervenue en 2014 pour le secteur du boisé Fabi, ce qui entraînera la construction d’une rue qui traversera le boisé.

Une rue traversera le boisé Fabi

Les discussions pour trouver une solution de rechange à la construction d’une rue traversant le boisé Fabi sont terminées entre la Ville et le promoteur Jacques Vallée. Dans un communiqué, la Ville a annoncé jeudi après-midi que le promoteur ira de l’avant avec le plan proposé et adopté en 2014, soit la construction d’une rue.

Dans le communiqué, la Ville explique avoir tenté de bonifier l’entente conclue en mars 2014, entente qui comprend l’acquisition par la Ville de 136 110 mètres carrés de terrain, soit l’équivalent de 13 terrains de soccer. Le promoteur avait accepté de céder 36 400 mètres carrés pour des espaces verts en plus d’accepter de préserver un milieu naturel de 40 200 mètres carrés.

À LIRE AUSSI: Deux scénarios à l’étude pour le boisé Fabi

« La Ville de Sherbrooke a pris acte aujourd’hui de la décision du promoteur de ne pas revenir sur l’entente de 2014. Les services municipaux et le promoteur pourront donc aller de l’avant avec les dispositions de développement prévues au moment de la signature de l’entente », lit-on dans la publication de la Ville. 

Le conseiller du district du Lac-Magog, Pierre Tremblay, s’est contenté de dire qu’il était sous le choc. « J’avais travaillé tellement fort. Je vais devoir décanter ça ce soir (jeudi) et j’émettrai fort probablement un communiqué dans la journée de [vendredi]. »

Rappelons que le sujet a été abordé par les élus à huis clos en atelier de travail la semaine dernière et cette semaine. Selon les informations obtenues par La Tribune, deux scénarios faisaient encore l’objet de discussions lundi, le second faisant état de possibles échanges de terrains. 

Depuis 2014, il était prévu d’asphalter un tronçon appartenant au promoteur pour désengorger la rue Bertrand-Fabi et offrir une deuxième sortie sécuritaire au quartier à construire. La Ville doit aussi y passer des infrastructures souterraines. 

En 2018, la Ville annonçait qu’elle présenterait les différents scénarios aux citoyens au cours d’une séance d’information. Celle-ci a été reportée à plusieurs occasions jusqu’à être annoncée à nouveau par le conseiller Pierre Tremblay en début d’année 2020. Elle n’aura finalement jamais eu lieu. 

Les demandes d’explications à la Ville ont été dirigées vers le maire Steve Lussier, qui dit avoir reçu un document jeudi l’informant que le promoteur ne souhaitait pas revenir sur l’entente de 2014.

« Certains éléments étaient matière à discussions avec le promoteur pour peut-être atténuer les impacts du passage de la rue. Nous étions ouverts et nous lui avons offert certains choix qu’il a déclinés. Est-ce que nous referions la même chose si nous devions prendre la décision aujourd’hui? Probablement pas. Nous avons bien discuté d’un échange de terrains, mais un changement de zonage aurait été nécessaire. C’est pour ça que le promoteur n’est pas allé vers cette solution », commente M. Lussier.

Le maire de Sherbrooke rappelle qu’un processus de consultation avait été mené avant l’achat d’une partie du boisé en 2014. Si une soirée d’information auprès des citoyens est nécessaire, elle pourrait encore être organisée par l’arrondissement. 

Steve Lussier n’était pas en mesure de préciser l’échéancier pour les travaux à intervenir pour traverser le boisé Fabi.

Le promoteur Jacques Vallée n’a pas souhaité commenter le dossier, qu’il considère clos.