Une question de l'examen national d'histoire de 4e secondaire est annulée

Contraint d'annuler une question de l'examen national d'histoire obligatoire de quatrième secondaire, le ministère québécois de l'Éducation dit étudier la situation pour déterminer s'il doit sévir.
La question annulée valait près de 25 pour cent de l'épreuve.
Il s'agissait de la seule question à développement de l'examen et comptait pour 12 des 50 points du résultat, a indiqué jeudi un porte-parole du ministère, Bryan Saint-Louis.
La question annulée ne comptera pas dans le résultat final «par souci d'équité pour tous».
Le ministère a dit avoir pris cette décision parce que du contenu «suffisamment explicite» de la question avait grandement circulé dans les médias sociaux, donnant aux élèves qui l'ont vue un avantage indu.
Le porte-parole du ministère ne pouvait confirmer s'il s'agissait de la question intégrale, mot pour mot, ou uniquement le sujet qui avait circulé.
Le ministère rappelle qu'il est interdit de transmettre toute information relative à une épreuve ministérielle. Des pénalités sont prévues, ajoute M. Saint-Louis, sans pouvoir dire de quoi il s'agit.
Des vérifications seront faites pour déterminer ce qui s'est passé et s'il s'agit d'une réelle fuite. Le ministère déterminera ensuite si des mesures seront prises contre le ou les contrevenants.
Le ministère souligne qu'une lettre qui a ensuite circulé dans les médias sociaux annonçant que l'ensemble de l'examen avait été annulé était fausse et ne provenait pas des autorités compétentes.