Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Lorsqu’Estrie Aide a rouvert son centre de dons en mai, les Sherbrookois ont démontré une générosité incroyable.
Lorsqu’Estrie Aide a rouvert son centre de dons en mai, les Sherbrookois ont démontré une générosité incroyable.

Une première année «rocambolesque» pour le nouveau DG d’Estrie Aide

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Pour sa première année à titre de directeur général d’Estrie Aide, Marc Gingras ne pensait pas vivre une année si rocambolesque. Pandémie et fermeture temporaire du centre de dons, entre autres, ont dû être gérées par celui-ci, qui a été couronné de deux prix.

« Ç’a été rocambolesque! raconte M. Gingras en entrevue téléphonique avec La Tribune. Par contre, on a appris beaucoup de choses. On s’est réinventés sur les trois axes de notre mission originale. On s’est rapprochés de la population et on l’a aidé. »

Et la demande était plus grande après le mois de mars. « Mais j’ai eu une crainte. Je me suis demandé si les gens allaient être là en rouvrant ou s’ils allaient avoir peur. Ç’a été le contraire. L’achalandage a été bon. On avait en moyenne entre 500 et 1000 personnes par jour qui achetaient quelque chose. »

Marc Gingras

L’affluence a également été constatée de l’autre côté de la rue, au centre de dons. « Jamais on n’aurait pensé avoir tant d’objets de toutes sortes. On a dû fermer deux jours par semaine durant deux mois, car on avait de la difficulté à se replacer à l’intérieur. Et ç’a été comme ça jusqu’en décembre », se réjouit le DG d’Estrie Aide, qui a pu engager d’autres employés grâce à cette affluence. 

Dons

En pleine pandémie, Estrie Aide avait comme objectif d’augmenter son nombre de dons. « On a fait un peu moins de 100 dons aux familles démunies de Sherbrooke, que ce soit en vêtements ou en électroménagers. On voulait faire quatre dons par semaine. On n’y est pas arrivés, mais on va le faire », dit M. Gingras, précisant qu’ils ont quand même réussi à effectuer environ 90 dons. 

Pour 2021, le DG d’Estrie Aide compte bien atteindre le plateau des 100 dons. « On espère aussi reprendre nos partenariats comme la foire aux livres en mars et la foire aux vélos en mai », exprime-t-il, ajoutant qu’il a travaillé durant le temps des fêtes pour remplir cet objectif. 

Actuellement, le centre de dons est fermé jusqu’au quatre janvier et le magasin, au moins jusqu’au 11. Sauf qu’Estrie Aide est quand même présente pour les personnes en détresse. « On est un OBNL qui aide la population. J’ai deux livreurs sur la route. Par exemple, si une famille passe au feu et qu’elle a besoin de vêtements, on va ouvrir le magasin et leur en trouver », résume M. Gingras.