Une peine écourtée en raison de sa sobriété

SHERBROOKE - Les efforts de Donovan Meier pour se remettre sur le droit chemin lui évitent une plus longue peine de détention. L'homme a plaidé coupable, mercredi, à de nombreuses accusations devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

L'accusé a reconnu plusieurs bris de probation. À sa sortie de prison en avril 2018, il ne s'est jamais présenté à son suivi probatoire.

Il a reconnu la possession de cannabis à la sortie d'un bar.

Il a aussi plaidé coupable à une entrave au travail des policiers en avril 2018 où il a été arrogant envers deux agents et a refusé de s'identifier.

Le 1er mai 2018, il s'est livré à des voies de fait armées en utilisant un verre dans un bar.

Désagréable et intoxiqué

À la fin de l'été, soit le 16 août, Donovan Meier a été désagréable envers une serveuse. Il lui a lancé un verre et a pris deux comprimés de speed avant d'être expulsé du bar. Meier était aussi intoxiqué lorsque les policiers l'ont trouvé dans un endroit qu'il squattait.

Il a reconnu plusieurs bris de probation et de conditions.

Une peine de six mois de détention lui a été imposée.

Sa détention provisoire de six mois a été déduite de la peine imposée par la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

Depuis son retour en détention, il a effectué une thérapie de 97 jours qu'il a réussie. Il n'a pas fait de rechute. La peine a été imposée à la suite d'une suggestion commune de l'avocate de la défense Me Karine Arseneault-Sirois et de la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau.

Une probation de deux ans lui a été imposée au cours de laquelle il ne pourra pas consommer de drogue ou d'alcool. C'est cette condition qui a incité le ministère public à considérer cette suggestion commune qui a été présentée à la juge Fabi.

« Vous devez continuer à faire vos efforts de ne pas consommer », a signalé la juge Fabi.