Un riverain a capturé ce cliché, mardi matin. Celui-ci n’avait jamais vu tel phénomène en 18 ans.
Un riverain a capturé ce cliché, mardi matin. Celui-ci n’avait jamais vu tel phénomène en 18 ans.

Une mousse blanche inquiète des riverains

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Des riverains de la rivière Magog se sont inquiétés mardi matin lorsqu’ils ont constaté une mystérieuse mousse blanche qui flottait près de leur propriété.

Après vérification, la Ville de Sherbrooke a confirmé que l’impact de la chute du barrage Drummond crée un phénomène d’oxygénation et d’émulsification. « La chute fait une mousse et l’oxygène fait gonfler le tout. Le froid gèle tout ça », explique-t-elle. 

« L’apparition de mousse blanche est donc un phénomène normal, inoffensif et sans lien véritable avec la pollution, conclut le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, dans un rapport transmis par la Ville de Sherbrooke. Elle se remarque plus particulièrement en période de grands vents et/ou lors du retournement des eaux (brassages printanier et automnal). »

C’est un citoyen un peu inquiet de la situation qui a alerté La Tribune, mardi matin. « Je n’ai jamais vu de grosses mousses comme ça. Je trouvais ça bizarre de voir ça ce matin. Qu’est-ce qui crée ça? [...] Ça fait 18 ans que je vis sur le bord de la rivière et c’est la première fois que je vois ça. On voit parfois de petites mousses, mais là, ce matin, c’était vraiment gros », résume-t-il.