Une livraison en 48 h pour le cannabis

BILLET / J’ai testé pour La Tribune le système de vente en ligne de la Société québécoise du cannabis (SQDC) et le colis est arrivé chez moi en 48 heures sans anicroche.

J’ai passé la commande mercredi matin vers 8 h et le cannabis a été livré en fin d’avant-midi vendredi à ma porte malgré l’énorme demande des derniers jours. La SQDC indique avoir enregistré 30 000 commandes en ligne et le site www.SQDC.ca a généré plus de 450 000 visites en 15 heures mercredi. La SQDC estimait jeudi que dans certains cas il faudrait patienter plus de cinq jours avant de recevoir sa commande.

Dès la confirmation de la commande, un courriel m’a été envoyé avec le numéro de colis me permettant de savoir en temps réel où il se trouve.

Dans le courriel on retrouve énormément d’information dont des ressources pour réduire ou arrêter sa consommation de cannabis et des trucs pour consommer de façon responsable.

Le colis est arrivé chez moi dans le Haut-Saint-François un peu plus de 48 heures après la commande. L’enveloppe est identifiée avec les lettres de la SQDC et contient tous les produits commandés.

L’employé de Postes Canada m’a demandé si j’avais plus de 18 ans avant de me demander de signer une confirmation de réception.

Le cannabis arrive dans des petites boîtes en carton avec le nom du produit, la concentration en THC et CBD et une mise en garde sur les effets dangereux du cannabis sur les adolescents. La mise en garde explique aussi qu’une personne sur six qui commence à consommer du cannabis à l’adolescence en deviendra dépendante.

Quelques informations techniques sont aussi indiquées comme celle d’entreposer le cannabis dans un endroit sec. Il n’y a pas de date d’expiration sur le produit. Le contenant dans lequel se retrouve le cannabis possède une protection pour éviter que les enfants ne puissent l’ouvrir facilement.

Il m’a coûté 5 $ de plus que si j’avais acheté les mêmes produits en magasin.