Geneviève Guilbault

Une figure connue de la tragédie de Lac-Mégantic devient cadidate de la CAQ

Geneviève Guilbault sera la nouvelle candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription de Louis-Hébert, confirme une source interne du parti.
Geneviève Guilbault s'est fait connaître lors des tragédies de Lac-Mégantic comme porte-parole du Bureau du coroner.
L'annonce officielle de sa candidature sera faite dimanche, au local électoral de la CAQ à Cap-Rouge.
Âgée de 34 ans, Mme Guilbault a été porte-parole et responsable des communications du Bureau du coroner et s'est fait connaître lors des tragédies de Lac-Mégantic, de L'Isle-Verte et, plus récemment, de la grande mosquée de Québec.
Elle avait annoncé en août qu'elle représenterait la CAQ dans Charlesbourg aux prochaines élections générales en 2018, même si elle habite le comté de Louis-Hébert. Elle est enceinte de 24 semaines.
Lors de cette annonce, le chef de la CAQ, François Legault, l'avait qualifiée de «ministrable», c'est-à-dire qu'il lui offrirait probablement un poste de ministre dans son cabinet s'il accédait au pouvoir l'an prochain.
Geneviève Guilbault remplace au pied levé Normand Sauvageau, qui a été contraint de jeter l'éponge mercredi, en raison d'allégations en matière de harcèlement au travail.
Véritable coup de théâtre, son adversaire, le libéral Éric Tétrault, a annoncé quelques heures plus tard qu'il abandonnait lui aussi la course, pour les mêmes raisons.
Jeudi, le premier ministre Philippe Couillard a déclaré vouloir tourner la page et relancer la campagne sur le thème de l'économie.
Plusieurs personnes sont d'ailleurs prêtes à porter les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ) dans Louis-Hébert, a-t-il renchéri, sans toutefois mentionner de noms.
«C'est un nouveau départ», a claironné le premier ministre, lors d'une mêlée de presse à Montréal.
Les deux formations politiques prétendent avoir lavé l'ardoise dans la circonscription de Louis-Hébert. Elles ont décroché la plupart de leurs pancartes électorales dans le comté et remis le compteur à zéro.
Le PQ et QS courtisent les électeurs
Le retrait surprise des candidats libéral et caquiste est venu brouiller les cartes et ouvre la porte à Québec solidaire, a soutenu le co-porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois.
Celui-ci a tiré à boulets rouges sur le PLQ qui, selon lui, a présenté «n'importe qui» dans Louis-Hébert et «levé le nez sur des allégations pourtant graves» par pure «arrogance», parce qu'il prenait la victoire pour acquise.
«Je les comprends, les gens de Louis-Hébert, d'être frustrés aujourd'hui, de se sentir insultés, et je pense que ça vient brouiller les cartes pour l'élection, a déclaré M. Nadeau-Dubois en point de presse à l'Assemblée nationale. Je pense que ça offre une occasion pour les gens de Louis-Hébert de donner une bonne leçon d'humilité au Parti libéral et à la Coalition avenir Québec.»
À l'instar de Québec solidaire, le Parti québécois (PQ) a aussi fait ses choux gras de cette affaire.
Jeudi, le candidat péquiste Normand Beauregard, un fonctionnaire de carrière formé en biologie et en sciences de l'environnement, a confié à La Presse canadienne passer une «très belle journée».
«Je peux vous assurer que je suis blanc comme neige», a-t-il dit en entrevue, alors qu'il était occupé à sillonner le comté, qui inclut les quartiers cossus de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sainte-Foy et Cap-Rouge, dans la région de Québec.
«L'authenticité et l'intégrité, pour moi, c'étaient des préalables. Les gens qui me côtoient savent que je suis quelqu'un d'intègre et d'investi», a-t-il ajouté.
La veille, le chef Jean-François Lisée avait accusé le PLQ et la CAQ de manquer gravement de respect envers les électeurs de Louis-Hébert.
Le PLQ a jusqu'au 16 septembre pour présenter un nouveau candidat.
L'élection partielle dans Louis-Hébert se tiendra le 2 octobre.