La foule était nombreuse pour voir les artistes donner leur spectacle sur la scène du parc Jacques-Cartier.

Une fête du 1er juillet courue à Sherbrooke

Matt Lang et Tim Brink, les deux artistes invités au parc Jacques-Cartier à l’occasion de la fête du Canada, ont attiré quelques milliers de personnes — une foule record pour cet événement à Sherbrooke.

Pour sa première année à titre de directeur général de la fête du Canada à Sherbrooke, Francis Demers peut dire mission accomplie. « On vise toujours une ambiance festive. On veut que ce soit familial et multiculturel. C’est en plein ce qu’on a aujourd’hui. Il y a beaucoup de monde. Il y avait plus de gâteau que l’an dernier et on en a manqué! Les gens restent après l’assermentation », se réjouit-il.

À LIRE AUSSI:  Grève de la faim à la fête du Canada

Cérémonie d'assermentation : «Je suis le travail que vous avez accompli»

La Fête du Canada, source de controverses insoupçonnées au fil des ans

« On travaille déjà depuis quatre ans à changer l’image de la fête, la rajeunir, la revamper, ajoute M. Demers. On travaille aussi pour mieux promouvoir nos choses. On a quadruplé nos foules dans les dernières années. »

Tout le monde est le bienvenu à cette fête. D’ailleurs, l’événement est gratuit pour tout le monde. « Ce n’est plus un événement canadien. C’est un sujet un peu chaud, mais ici à la fête, nous sommes Québécois et Canadiens. Nous sommes les deux, c’est indissociable. Nous sommes heureux de voir les Québécois de toutes les nationalités. Les gens comprennent de mieux en mieux cette vision qu’on a de la fête », résume-t-il.

Des Canadiens

Pour Sophie-Anne Durocher, il est important de fêter le Canada. « Chaque année, je célèbre la fête du Canada. Cette année, je travaillais, mais j’avais vraiment hâte de m’en venir pour festoyer, voir le spectacle et les feux d’artifice. Je suis une fédéraliste. Je partage davantage les valeurs canadiennes. J’ai des allégeances politiques néo-démocrates. Plus on avance, plus les tensions avec le Québec diminuent. Je ne pense pas qu’il y ait d’autres référendums! »

« Je suis étonnée de voir autant de monde! Je pense qu’il n’y a jamais eu autant de personnes. Je suis contente, ça me parle. Je suis bien. Les gens dansent », analyse Mme Durocher, souriante, ajoutant qu’elle fête également la Saint-Jean-Baptiste avec un drapeau et un chapeau du Canada.

Tristan Sinclair, lui, fête le Canada pour la première année. Cela ne l’empêche pas d’aimer beaucoup le Québec. « Je suis un fier Canadien. On a l’un des plus beaux pays et il faut en être fier », affirme-t-il.