Cette fenêtre ouverte dans un immeuble du complexe St-Vincent-de-Paul de la rue Murray permet d’éviter les bris dus au surchauffage en période de grand froid.

Une fenêtre ouverte pour éviter le surchauffage

Alors que le mercure atteint des records de froid, une fenêtre d’un des bâtiments du CIUSSS de l’Estrie-CHUS sur la rue Murray laisse entrer le froid et la neige à travers une de ses fenêtres depuis au moins trois semaines... La situation a fait sourciller le voisinage qui passe devant l’immeuble, mais est « tout à fait normale » dans les circonstances selon le CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

C’est ce qu’ont observé deux citoyens qui habitent près du Complexe St-Vincent-de-Paul, situé à l’angle des rues Murray et King Est.

« Avec les grands froids qu’on a, il doit faire froid », a exprimé, indigné, Pierre Veronneau, qui habite sur la rue Murray, tout juste en face du bâtiment où se trouve la fenêtre ouverte.

Or, c’est tout à fait l’inverse. « Cet édifice abrite principalement une salle mécanique. La fenêtre a été ouverte intentionnellement afin de faire sortir la chaleur, car le système de refroidissement est insuffisant en période de grand froid. Ça peut paraître paradoxal, mais les composantes du système de chauffage (pompe, moteur et système de contrôle) surchauffent en période de pointe de chauffage. Actuellement, il fait plus de 40 degrés Celcius dans cette salle. Cette pratique nous permet d’éviter les bris dus au surchauffage », explique Sylvie Vallières, conseillère en communications au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

« Ces équipements datent des années 1970 et ont atteint la fin de leur durée de vie. Nous prévoyons une mise à niveau dans les prochaines années », ajoute Mme Vallières.

Ce bâtiment, situé aux coins des rues Murray et King Est, était autrefois le garage de l’ancien hôpital St-Vincent-de-Paul. Le bâtiment en briques rouges a été converti depuis en chaufferie. Il sert au chauffage des différents pavillons du complexe, dont le centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et le centre de jour de l’Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke de même que le Centre de réadaptation de l’Estrie.