La famille Lawrence l’a échappé belle vendredi lorsque sa télécabine s’est subitement arrêtée lors d’une sortie de ski au Mont-Sainte-Anne. De gauche à droite, Bastien, Zacharie, Luc et Sheila Moffatt.
La famille Lawrence l’a échappé belle vendredi lorsque sa télécabine s’est subitement arrêtée lors d’une sortie de ski au Mont-Sainte-Anne. De gauche à droite, Bastien, Zacharie, Luc et Sheila Moffatt.

Une famille estrienne frôle le drame au Mont-Saint-Anne

La sortie de ski de la famille Lawrence de Saint-Georges-de-Windsor a bien failli prendre une tournure tragique vendredi matin au Mont-Sainte-Anne près de Québec. Luc Lawrence s’est retrouvé à l’extérieur d’une cabine qui vacillait dans tous les sens à cause d’un arrêt brusque des gondoles.

Seule la présence de sa conjointe Sheila Moffatt, de ses enfants Bastien et Zacharie et de trois autres personnes à l’intérieur de la cabine l’ont empêché de faire une chute qui aurait pu lui être fatale. Plusieurs autres personnes ont été blessées vendredi.

À LIRE AUSSI: Plusieurs skieurs blessés dans les gondoles à Mont-Sainte-Anne

« Ça s’est passé très vite, souligne Luc Lawrence en entrevue avec La Tribune. La cabine s’est mise à swinguer. On a touché les poulies et tout ce que je me rappelle, c’est de m’être retrouvé la face dans le plafond. Lorsque la cabine est allée de l’autre côté, je me suis retrouvé dehors. Ma conjointe me tenait les pieds et mon gars me tenait l’autre pied. J’essayais de prendre le rebord avec ma main. Et ça swinguait encore, on frappait un peu partout. »

« Tout ce dont je me souviens, c’est qu’on bascule de gauche à droite, relate Sheila Moffatt, qui était incapable de retenir ses larmes. Je vois encore mon conjoint avec la moitié de son corps à l’extérieur de la cabine. Je tiens l’arrière des mollets et je dis à mon fils ‘‘lâche pas ton père, lâche pas ton père’’. C’est une image très traumatisante pour moi. S’il n’avait pas pu s’agripper, je ne sais pas ce qui se serait passé. »

Ne pas tomber

« Quand je regardais en bas pour savoir où j’étais, je voyais juste la base de béton du poteau et je me disais que s’il fallait que je tombe ça n’irait pas bien, poursuit M. Lawrence. J’ai été chanceux que ma conjointe et mes enfants soient là et que je puisse me coincer les mollets dans la fenêtre. Quand ça s’est arrêté de bouger, j’ai dit à mon plus jeune de me lâcher et j’ai dit à mon plus vieux de me tirer par en dedans parce que tout seul, je n’étais pas capable de le faire. »


« J’ai des gros bleu aux cuisses et aux mollets. »
Luc Lawrence

Un patrouilleur est ensuite passé avec un porte-voix pour demander s’il y avait des blessés. La famille Lawrence a été évacuée, mais non sans avoir subi des blessures importantes.

« J’ai des gros bleu aux cuisses et aux mollets comme si j’avais reçu un coup de bat, indique Luc Lawrence. Ma conjointe a un bleu sur le bord de l’œil et aux hanches. Mon garçon a une entorse au genou. Il a été hospitalisé. On est raqué de partout, c’est comme si on avait eu un accident d’automobile. J’ai été étourdi toute la journée samedi. »

Et au-delà des blessures physiques, une expérience comme celle qu’a vécu la famille Lawrence ne s’oublie pas facilement.

« On se demandait si on allait tomber parce que notre cabine, même une fois stabilisée, était un peu croche, explique Mme Moffatt. Physiquement je vais bien, mais psychologiquement non. »

La remontée en télécabine n’a pas été en fonction durant la fin de semaine au Mont-Sainte-Anne. Les skieurs étaient toutefois de retour sur les pistes samedi.

« J’aimerais ça savoir ce qui s’est passé, résume Luc Lawrence. Ils ont pris nos noms et numéros en note, mais on n’a pas été rappelés. On est un peu laissés à nous-mêmes. »

Jointe dimanche en fin de journée, la station du Mont-Sainte Anne n’avait « aucune information ou commentaire supplémentaire à ajouter ». La télécabine demeure fermée pour poursuivre l’inspection.

+

Embardée mortelle pour une motoneigiste à Wickham

Julie Poirier, une motoneigiste âgée de 42 ans de Drummondville, est décédée, samedi, dans une embardée dans le sentier 45 de Wickham, dans le Centre-du-Québec.

« Deux motoneigistes circulaient en direction de Wickham, explique le sergent Louis-Philippe Bibeau de la Sûreté du Québec. Le premier motoneigiste s’est aperçu de l’absence de la personne qui le suivait. Il a fait demi-tour et a constaté qu’elle avait fait une sortie de piste à l’approche d’une courbe et a heurté un arbre. »

Le décès de la femme a été constaté à l’hôpital. L’autre motoneigiste a également été transporté au centre hospitalier pour traiter un choc nerveux.

Une enquête est en cours pour déterminer la cause de l’accident. 

Avec Tommy Brochu