Une détention de 42 mois demandée pour Michel Dubuc

Michel Dubuc, déjà reconnu coupable d'extorsion dans le but d'obtenir des faveurs sexuelles et d'agression sexuelle, pourrait devoir purger jusqu'à 42 mois de détention dans un centre fédéral. Voilà du moins ce qu'a demandé le représentant de la Couronne au juge Conrad Chapdelaine, mardi après-midi au palais de justice de Sherbrooke.
De son côté, l'avocat de la défense Benoit Gagnon a suggéré une peine de 15 à 18 mois à purger dans un centre de détention provincial, en plus d'une année de probation.
Le juge devra rendre sa décision le 27 mars prochain.
Rappelons que Dubuc avait monté tout un stratagème pour obtenir des faveurs sexuelles d'une femme dans la vingtaine entre juin 2008 et mars 2009. Michel Dubuc avait placé des petites annonces sur Internet offrant ses services comme photographe. C'est de cette façon qu'il a rencontré, en juin 2008, la jeune femme qui deviendra plus tard sa victime.